[Communiqué FA] Communiqué Gilets jaunes

09/12/2018

Un mouvement de colère comme on n’en a pas vu depuis longtemps en France est apparu il y a plusieurs semaines, désorientant totalement le pouvoir étatique. Il est compréhensible et légitime face à la violence sociale subie; la diversité de ses acteurs est le symptôme du degré de ras-le-bol auquel ont mené les politiques successives d’austérité plus ou moins maquillée. Cette révolte, même si elle est spectaculaire, ne fait que s’ajouter aux derniers mouvements sociaux en cours ici et là : hôpitaux, SNCF, facs, lycées, etc.

La principale caractéristique de ce mouvement est son rejet de la représentation politicienne et a fortiori des leaders autoproclamés. Sur les ronds-points occupés s’inventent de nouveaux modes de socialisation.

Les anarchistes ne peuvent qu’approuver une attitude qui est la leur depuis toujours. Cependant, la révolte est vaine si elle n’est suivie de propositions. Celles-ci existent, comme par exemple à Saint-Nazaire ou Commercy, et même si elles ne satisfont pas pleinement des anarchistes, elles méritent d’être soutenues tant qu’elles vont dans le sens de l’émancipation.

Nous tenons à dénoncer et condamner les très nombreuses violences répressives de l’État (arrestations arbitraires, comparutions immédiates, mutilations dues aux tirs de flash-ball et d’autres armes offensives policières, etc) comme seules réponses aux contestations.

La victoire de ce mouvement ne sera pas la dissolution de l’Assemblée nationale (surtout pour y installer des démagogues/populistes et/ou nationalistes qui eux-mêmes ne tolèreraient pas de telles manifestations) mais sa mise hors d’état de nuire par l’instauration de l’autogestion et du fédéralisme libertaire.

Fédération Anarchiste

http://www.federation-anarchiste.org/

ifa@federation-anarchiste.org

Le communiqué en PDF : 20181209 communiqué GJ – Fédération Anarchiste

[Tract Groupe] Contre les violences sexistes et sexuelles faites aux femmes !

À l’occasion de la manifestation du 24 novembre contre les violences faites aux
femmes nous réaffirmons notre soutien à toutes les femmes victimes de violences
sexistes et sexuelles afin qu’elles puissent expliquer librement ce qu’elles subissent au quotidien sans pression, ni crainte, ni menace.

Nous soutenons les initiatives lancées par exemple aujourd’hui par #noustoutes.
Elles sont essentielles pour faire reconnaître ces violences et constituent une première étape. Si nous voulons que ces violences cessent, il est nécessaire de les considérer comme le résultat d’une oppression et d’une domination plus large, qui s’enracinent dans le fondement même de notre organisation sociale patriarcale. Les violences faites aux femmes ne sont pas des faits isolés. Elles résultent de structures idéologiques habituelles et intégrées que nous devons identifier.

Le patriarcat impose comme référence la domination par la force et l’exercice du
pouvoir de l’homme sur la femme. Positions qui nous sont transmises dès le plus jeunes âge (éducation différentiée, mimétisme…) et tout au long de nos vies par la majorité des exemples, des situations que nous rencontrons (la vie, le cinéma, la télé…). Ce droit à dominer autorise tous les abus et toutes les violences. L’opposition qui essentialise les « femmes » et les « hommes » comme deux groupes absolus enferme la femme dans une place inférieure qui subit et l’homme dans une posture, que nous pourrions dénommer de « Mâle Alpha », qui, si elle apporte les avantages d’un pouvoir arbitraire, l’enferme aussi dans des conduites autoritaires de démonstration de sa force.

Or, des femmes peuvent ne pas s’identifier à la maternité, à la douceur, au soin,
au service, à l’abnégation. Des hommes peuvent souffrir des représentations
masculinistes et virilistes qui leur sont imposées.

Dans la société patriarcale qui essentialise cette opposition, refuser pour les
femmes d’être des victimes ou des dominées et pour les hommes d’exercer leur pouvoir à soumettre les femmes n’est pas si facile. Refuser ce type de rapports violents, c’est prendre le risque de l’exclusion, de la violence, de la discrimination, de l’humiliation.

Nous pensons que les rôles, les positions hiérarchisées et prédéfinies ne sont
satisfaisants pour personne. L’émancipation de ces rôles nous concernent toutes et tous. C’est pourquoi nous nous opposons à un système qui hiérarchise les individus, qui bafoue l’égalité et qui permet à une minorité dominante essentiellement masculine d’asservir une autre partie des individus : femmes, enfants, minorités, salarié.es. C’est pourquoi nous combattons une société marquée par le pouvoir, la soumission et l’exploitation et défendons d’autres formes de relations humaines égalitaires et non autoritaires.

Le groupe Graine d’Anar – Lyon – Fédération Anarchiste

Le tract en PDF : 20181123 Graine d Anar – Pour le 24 novembre 2018

[Communiqué FA] Communiqué de soutien à Radio Libertaire

Deux émissions de Radio Libertaire, œuvre de la Fédération Anarchiste, ont été déprogrammées récemment pour non respect de ses principes de base, leurs animateurs ayant publié un dessin et un visuel à caractère antisémite.

Cette décision a été prise après plusieurs tentatives de concertation qui n’ont pu aboutir. Par bassesse, pour trouver des soutiens, certains essaient de faire croire que ces émissions ont été déprogrammées du fait qu’elles parlaient de la Palestine, or il n’en est rien.

Plus grave, des personnes en viennent à menacer certains mandatés de la radio ainsi que des animateurs membres ou non de la Fédération Anarchiste jusque dans leurs réseaux professionnels.

Nous ne pouvons accepter cela, nous condamnons ces intimidations et ces menaces et nous apportons tout notre soutien à Radio Libertaire ainsi qu’à ces mandatés, qui ont pris une décision juste, et aux animateurs qui sont à leurs côtés.

On ne peut tolérer que par le biais de notre radio une idéologie antisémite soit propagée. Nous avons toujours combattu l’antisémitisme et cela continuera.

La Fédération Anarchiste / Novembre 2018

La communiqué au format PDF : 20181121 Communiqué de soutient Radio Libertaire par la Fédération Anarchiste

Le nouveau Monde Libertaire 1800

Le Monde Libertaire du mois de novembre est là ! Retrouver son édito sous la couverture !

C’est un bi-média donc retrouvez-le aussi sur son site : Le Monde Libertaire

Pour l’avoir chaque mois, abonnez-vous !

Pour l’acheter en ligne, Publico !

Edito :

VOUS AUREZ LA GUERRE !

Ce 11 novembre 2018, à Paris, les gouvernants de la planète fêteront en grandes pompes le centenaire de l’Armistice qui mit fin à la Grande Guerre.
Et, soyons-en sûrs, on va nous jurer par tous les dieux de l’Olympe qu’un tel massacre ne se reproduira plus.
Rien n’est moins certain car, comme le disait Victor Hugo, « Le Capitalisme porte en lui la guerre comme la nue porte l’orage. »
En effet, en 1914, le Capitalisme était le seul modèle économique existant, l’ennemi soviétique n’ayant pas encore vu le jour.

Lire la suite

[Événement] Vieillir en Anarchie ! [AUDIO DISPONIBLE]

Retrouvez le fichier audio de l’évènement :

Pour télécharger le fichier : Vieillir en anarchie 20 octobre 2018

********************************************************************

Vivre en anarchie est ce que nous souhaitons pour demain. Mais dès aujourd’hui, il nous faut penser comment !

La vieillesse est souvent mise de côté comme si elle n’existait pas. Pourtant nous devons commencer à penser comment nous vieillirons en anarchie !

Le groupe Graine d’Anar, membre de la Fédération Anarchiste, vous convie à une après-midi débat autour de cette question.

Nous aurons la chance d’avoir la présence de Suzanne Weber qui a écrit « Avec le temps », livre de réflexion sur la vieillesse, des membres de la coopérative d’habitants « Chamarel » qui ont choisi un mode de vie différent pour leurs vieux jours, des membre des « Babayagas » qui ont elles aussi trouvé d’autres façons de vivre et une travailleuse en EHPAD pour un point sur la situation actuelle.

Car pour penser l’avenir, il faut partir du présent !

Venez nombreuses et nombreux !

Samedi 20 octobre 2018 – 15H00 – Librairie La Gryffe
5 rue Sébastien Gryphe 69007 Lyon

Pour télécharger l’affiche : 20181020 AfficheVieillirEnAnarchie

Le nouveau Monde Libertaire 1799

Le Monde Libertaire du mois d’octobre est enfin sorti ! Retrouver son édito sous la couverture !

Pour l’avoir chaque mois, abonnez-vous !

Pour l’acheter en ligne, Publico !

Édito :

Vieillesse et Anarchie, une perspective différente sur la vieillesse

Alors que la vieillesse est une problématique majeure de notre temps, spécialement dans nos sociétés occidentales vieillissantes, et que nous avons tous à l’esprit des exemples de proches avançant en âge, le traitement médiatique général de cette question se fait sur le mode, hélas désormais extrêmement répandu, de la gestion et de la gouvernance. Il faudrait « gérer » la vieillesse, comme on gère des flux ou des dispositifs.


Dans un monde ou la réification est une norme, à savoir où le rapport des humains aux humains est remplacé par le rapport des choses aux choses, la vieillesse devient un problème de plus à régler de façon gestionnaire, en débloquant des budgets et en ouvrant des établissements. De ce fait les personnes âgées, disons les vieux pour ne pas faire dans la langue de bois officielle, sont souvent traitées comme des poids, comme des coûts, voire uniquement comme des corps. Le triste exemple médiatisé des EHPAD – premier arbre d’une forêt d’éléments qu’il faut prendre en compte -, principalement des EHPAD privés, montre bien la réalisation de cette pensée de la gestion où les places sont chères et où les vieux sont utilisés comme des façons de faire du profit. Ainsi la vieillesse est à la fois spécifique et représentative. Spécifique dans ses problématiques relatives à la perte d’autonomie et à l’accompagnement, mais représentative et centrale politiquement en ce qu’on lit dans les problématiques relatives à la vieillesse les mêmes problèmes qui courent dans l’ensemble de la société : l’isolement et l’atomicité, la concurrence, l’égoïsme et la perte de liens et la réduction des individus à des choses.
Lire la suite

[Soirée] Le fédéralisme libertaire, c’est quoi ? [AUDIO DISPONIBLE]

Retrouvez le fichier audio de la soirée :

Pour télécharger le fichier : Soirée Fédéralisme 14 septembre 2018

********************************************************

Fédéralisme, vous avez dit fédéralisme ? Libertaire ? Mais qu’est-ce donc ?

Le Fédéralisme Libertaire c’est un mode d’organisation, de vie, à l’opposé total de ce que nous vivons aujourd’hui. C’est une organisation sans rapport de pouvoir, où chacune et chacun trouve toute sa place. Reste à savoir ce que l’on met derrière tout cela !

Mais alors, c’est comme le fédéralisme de l’Europe ? C’est une sorte de super pays ? Et pourquoi parler de fédéralisme plutôt que de coordination ? Et les modes de décisions ça se passe comment ? Ce ne serait pas une forme de dictature du prolétariat ?

Pour répondre à toutes ces questions et bien d’autres, le groupe Graine d’Anar, membre de la Fédération Anarchiste, vous invite à venir débattre le :

Vendredi 14 septembre à 19h00 
Librairie La Gryffe
(5 rue Sébastien Gryphe – 69007 Lyon)

En présence d’Hervé Trinquier
(Militant à la Fédération anarchiste et aux éditions TOPS)

Venez nombreuses et nombreux ! Y’aura sans doute à grignoter aussi !

 

Pour télécharger l’affiche : Affiche format IMAGE

et au format PDF :  20180907 Affiche Fédéralisme Libertaire