[Soirée] Luttes anarchistes en Biélorussie

La lutte anarchiste en Biélorussie et les répressions contre elle.

En 2020, la société biélorusse s’est soulevée contre la dictature d’Alexandre Loukachenko et de ses sbires. Pendant des mois, les gens ont organisé, manifesté et lutté pour une société juste et libre. Cependant, l’État l’a emporté et a commencé à écraser la protestation étape par étape. Plus de deux ans se sont écoulés depuis le début du soulèvement. Des milliers de personnes ont fini en prison pendant de nombreuses années. Parmi elleux, des anarchistes et des antifascistes qui sont descendu.es dans la rue avec le peuple. Malgré la longue période qui s’est écoulée depuis les manifestations, la terreur d’État continue, avec de nouvelles arrestations régulières pour participation aux manifestations ou pour résistance continue contre le régime.

La Croix Noire anarchiste du Belarus organise depuis 13 ans un travail de solidarité avec les anarchistes et antifascistes réprimé.es. Ce travail nécessite beaucoup de ressources et de temps. Ces dernières années, avec le soutien de camarades du monde entier, nous avons réussi à poursuivre notre travail, mais ces derniers mois, nos fonds ont été épuisés par des procès incessants. Nous sommes maintenant endetté.es et nous demandons un soutien pour pouvoir continuer notre solidarité. Lors des événements de collecte de fonds, nous parlerons des protestations, du mouvement anarchiste au Belarus et des histoires de nos camarades capturé.es par le régime.

Vous pouvez faire un don à ABC-Belarus si vous ne pouvez pas participer à l’événement : https://abc-belarus.org/?lang=en

Jusqu’à ce que tous soient libres
Croix Noire Anarchiste Bélarus

Mais qu’est ce que l’Anarchist Black Cross ?

C’est un réseau de soutien international aux prisonniers anarchistes et antifascistes (échange d’informations, campagnes financières pour aider les prisonniers, événements de solidarité…) créé au début des années 1900 en Russie. Les ABC sont des collectifs autonomes les uns des autres. Il existe des principes fondateurs contre lesquelles les ABC ne peuvent aller, notamment la volonté de ne pas soutenir les prisonniers racistes ou coupables de viol, ou encore les prisonniers qui vont donner des informations sur d’autres prisonniers, sauf si contraint sous la torture.

Où : L’amical du futur (31 rue Sébastien Gryphe Lyon 7)

Quand : mardi 18 octobre 2022 à 18h00

PDF à partager :

[Comuniqué Relations Internationales FA] Assassinat de Mahsa Amini et révoltes en Iran

Mahsa Amini était une jeune femme kurde de 22 ans. Le 13 septembre, en voyage familial à Téhéran, elle a été arrêtée dans la rue et embarquée par la police des mœurs de la république islamique sous prétexte d’une mèche de cheveux dépassant de son hijab obligatoire. Deux heures après son arrestation, on a transféré Mahsa, sans connaissance, dans un hôpital de Téhéran : elle avait reçu des coups à la tête, probablement dans la voiture de police ou pendant la « réunion éducative » infligée aux femmes qui ne respectent pas strictement le code vestimentaire imposé par le régime. Elle est morte le 16 septembre après trois jours de coma. La mort de Mahsa a d’abord ébranlé sa ville natale kurde, Saghez. Ses obsèques ont donné lieu à des manifestations qui ont, les jours suivants, gagné de plus en plus de villes en Iran et se sont propagées dans le monde entier.

A l’heure où nous écrivons, des révoltes ont eu lieu dans plus de 80 villes iraniennes, y compris dans des villes très religieuses, comme Qom ou Machhad. Les femmes retirent leur hijab et brûlent leur foulard en signe de protestation. Les slogans visent tout le régime : « nous ne voulons pas la république islamique » ou « Khaménéi (le guide suprême) est un assassin, son règne est illégitime »…

Les différentes forces de police répriment sauvagement ces soulèvements populaires. Le 24 septembre au matin, des organisations de défense des droits de l’homme ont annoncé un bilan d’au moins 49 personnes tuées pendant les premiers jours de la révolte. Un chiffre qui pourrait être beaucoup plus élevé car, comme cela a été constaté durant les précédentes révoltes, les autorités falsifient les actes de décès des tués par balle et font pression sur les familles pour s’assurer de leur silence, les menaçant de ne pas leur rendre les corps de leurs proches. Malgré l’arrestation de dizaines d’étudiant.es ces derniers jours, une première manifestation a eu lieu à l’université de Téhéran ce même 24 septembre, et iels étaient encore plus nombreux.ses que les jours précédents.

La répression est terrible : gaz lacrymogènes, coups de tonfas et tirs à balles réelles. La police emploie les pires tactiques pour surprendre les manifestants, entre autres en utilisant les transport en commun et les ambulances pour se déplacer. Et la police politique est plus active que jamais : des dizaines d’étudiantes et d’étudiants ont été arrêtés lors de rassemblements organisés dans l’enceinte des universités partout dans le pays. Les arrestations pleuvent également chez les militant.es politiques qui se contentent de critiquer le régime sans même demander, comme les jeunes et la population, la chute de celui-ci. Internet et surtout Internet mobile est comme d’habitude, soit ralenti, soit coupé dans les zones où le mouvement est au plus fort. Le régime fait tout son possible pour que les gens ne puissent pas s’organiser, ni publier d’informations ou diffuser les photos et vidéos des atrocités commises à tous les coins de rue. Mais de nombreux documents échappent à cette censure : images de manifestantes et manifestants en sang ou tué.es par balles, clip qui montre des policiers poursuivant des manifestants jusqu’à la traque, fracturant les portes des maisons où les habitants leur ont offert un refuge…

Malgré cette répression, le mouvement continue d’enfler. La devise « Femme, Vie, Liberté », issue du Rojava et scandée en kurde durant les obsèques de Mahsa, est devenue le point de ralliement de toutes et tous les protestataires : reprise d’abord dans plusieurs villes kurdes d’Iran, elle s’est diffusée dans tout le pays, traduite dans les différentes langues locales (persan, turc, arabe, etc.), puis dans le monde entier lors des manifestations de soutien à l’international, où la révolte iranienne rencontre une solidarité sans précédent.

Ainsi, de nombreuses personnalités politiques et beaucoup d’anonymes ont affiché leur soutien aux mouvements des femmes en Iran. Différents collectifs de hackers ont mis hors service plusieurs sites gouvernementaux iraniens et médias. Le hashtag #Mahsa_Amini, en latin comme en persan, (#مهسا_امینی) est devenu le plus utilisé de tous les temps sur le réseau social Twitter.

La solidarité internationale est très importante.

Pour nous, anarchistes, ce soulèvement massif contre l’oppression des femmes et contre la tyrannie religieuse d’un État totalitaire est une bouffée d’air frais. C’est une révolution que nous appelons de nos vœux. La fédération anarchiste est bien évidemment solidaire de toutes et tous les insurgé.es d’Iran, et appelle chaque libertaire à soutenir la lutte des femmes et du peuple iranien.

Vive la solidarité avec la lutte en Iran ! Vive la liberté !

Fédération anarchiste, 28 septembre 2022

[Communiqué Relations Internationales FA] Soutien inconditionnel pour les manifestant.es et activistes anti-guerre russes !

Ce 21 septembre, Vladimir Poutine a fait une allocution télévisée afin de décréter une mobilisation partielle. Cela peut concerner entre 300 000 et 2 millions de russes. Suite à cette annonce, de nombreuses manifestations ont eu lieu dans plusieurs grandes villes du pays, avec plus de 1300 arrestations.

Cela donne espoir quant à un soulèvement populaire susceptible de faire trembler le régime de Poutine, qui n’a que trop duré et trop détruit de vies.

La fédération anarchiste francophone tient à renouveler son soutien inconditionnel à toutes les personnes se dressant face au Kremlin, avec un courage immense, afin d’établir une société plus juste et plus égalitaire, mais surtout, pour la paix. Il est révoltant et inacceptable que des êtres humains, s’entre-tuent pour l’appétit de quelques oligarques et dictateurs avides de pouvoirs (il ne faut pas oublier le rôle de Loukachenko dans cette tragédie). Et comme à chaque fois ce sont des civils qui en paient le prix fort, les femmes les premières…

Nous n’oublions pas ce que Poutine a fait subir, et fait encore subir, à nos camarades anarchistes et antifascistes en Russie, et nous continuerons d’être solidaires avec elleux.

Notre soutien est inconditionnel, peu importe que la résistance prenne la forme de manifestations, textes, sabotages ou par une résistance populaire armée.

Nous apportons également notre soutien à tous les déserteurs. Si cela est votre situation, n’hésitez pas à prendre contact avec nous et nous vous aiderons au maximum pour vous accueillir, vous et votre famille.

Nous ne pouvons également qu’espérer que la répression n’empêche pas l’émergence d’organisation parmi les contestataires, organisation nécessaire afin de construire une réelle révolte, voir une révolution ! Nous réaffirmons que la solidarité internationale est notre arme, et que nous mettrons tout en place pour qu’il en ressorte des choses concrètes pour les personnes qui osent défier le Kremlin.

Ici comme ailleurs, détruisons le pouvoir, car le pouvoir est maudit !

Fédération anarchiste, 26 septembre 2022

***********

Version en russe / russian version

Journée internationale du Droit à l’Avortement : rassemblement 28 septembre 2022

Le groupe Graine d’Anar est signataire de l’appel ci-dessous et vous invite à venir vous rassembler le 28 septembre 2022 à 18h00 place Louis Pradel (Métro Hôtel de Ville) pour faire de l’Avortement un droit fondamental et universel !

INTERVIEW : DES ANARCHISTES IRANIENS PARLENT DES PROTESTATIONS EN RÉPONSE À LA POLICE (Le Monde Libertaire)

Le groupe Graine d’anar à choisi de partager avec vous cet article du Monde Libertaire, nous estimons qu’il peut éclairer la situation actuelle en Iran.
Il s’agit de la traduction d’une interview publiée par Black Rose Anarchist Federation / Federación Anarquista Rosa Negra

Introduction

Le 13 septembre 2022, Mahsa Amini, 22 ans, a été arrêtée par une patrouille d’orientation iranienne (également connue sous le nom de « police de la moralité »). Mahsa a été arrêté à Téhéran pour ne pas avoir respecté les lois relatives à l’habillement. Trois jours plus tard, le 16 septembre, la police a informé la famille de Mahsa qu’elle avait « souffert d’insuffisance cardiaque » et qu’elle était tombée dans le coma pendant deux jours avant de décéder. Des témoignages oculaires, y compris celui de son propre frère, montrent clairement qu’elle a été brutalement battue lors de son arrestation. Les examens médicaux divulgués indiquent qu’elle avait subi une hémorragie cérébrale et un accident vasculaire cérébral – des blessures induites par un traumatisme qui ont finalement conduit à sa mort.
Dans les jours qui ont suivi la révélation publique de ces détails, des manifestations de masse ont éclaté à travers l’Iran pour dénoncer le meurtre de Mahsa aux mains de la police. Pour mieux comprendre cette situation en évolution rapide, nous avons mené une très brève interview avec la « Fédération de l’ère de l’anarchisme », une organisation avec des sections en Iran et en Afghanistan.

Cette interview a été réalisée entre les dates du 20/09/22 et du 23/09/22.

Black Rose / Rosa Negra (BRRN) : Tout d’abord, veuillez donner une brève description de la Fédération Anarchiste d’Era.
La Fédération de l’ère de l’anarchisme (FAE) est une fédération anarchiste locale active en Iran, en Afghanistan et au-delà. Notre fédération est basée sur la synthèse anarchiste, acceptant toutes les tendances anarchistes sauf les tendances nationalistes, religieuses, capitalistes et pacifistes. Nos nombreuses années d’expérience dans l’organisation dans des environnements extrêmement oppressifs comme l’Iran nous ont amenés à développer et à utiliser des tactiques et une philosophie organisationnelle insurrectionnelle. Nous sommes une organisation athée, considérant la religion comme une structure hiérarchique plus ancienne et durable que presque tous les autres systèmes autoritaires et beaucoup trop similaire au capitalisme et à d’autres structures sociales autoritaires asservissant l’humanité aujourd’hui. La guerre de classe, de notre point de vue, comprend la guerre contre la classe du clergé qui nous prive de notre liberté et de notre autonomie en définissant le sacré et le tabou et en les appliquant par la coercition et la violence.

Lire la suite

LE MONDE LIBERTAIRE N°1842

Disponible aussi par correspondance directement ICI !

N’oubliez pas de vous abonnez ici !

Et le Monde Libertaire est un bi-média : le journal papier et le site internet !

Édito :

À QUI PROFITE LA CRISE ?

La crise ! Ah, le vilain mot fourre-tout utilisé à toutes les sauces et qui embrouille l’esprit !
Le ML n’y échappe pas. Normal elle est partout.
Ne nous méprenons pas : à qui profite la crise ? Nous ne sommes pas dupes. Elle permet aux gouvernant·es, aux tenant·es du pouvoir coercitif de frapper cyniquement et plus durement les plus faibles, de justifier les coups bas et retors des politiques libérales et/ou autoritaires, de nous opposer les un(e)s aux autres par la division, de nous enfermer dans un monde complètement kafkaïen.
Tout fout le camp qu’on dirait : y’a plus ni repères ni boussole !

Si la résignation, globalement semble gagner du terrain, certains tentent d’en examiner ses mécanismes.
L’espoir et les possibles persistent.
Derrière ces nuages sombres, vous verrez que la pensée critique perdure, dans l’adversité saine et nécessaire parfois, que les combats continuent dans la détermination et que l’aveuglement n’est évidemment pas général. Une brise marine sous ce soleil de plomb !
Gardons en nous notre lucidité, notre hargne et notre désir vif de tout faire valdinguer pour fonder une société égalitaire, ordonnée, sans pouvoirs.

Bonne lecture !

[Communiqué Fédération Anarchiste ] Soutien au Planning Familial

Soutien au Planning Familial

Le Planning Familial a publié une série d’affiches de sensibilisation aux questions de santé reproductive. L’illustrateur, Laurier The Fox, ainsi que l’association se retrouvent depuis pris dans une vague de harcèlement, en particulier via les réseaux socio-commerciaux.

Sur l’une des affiches, se trouve représenté un couple homosexuel dont l’un d’eux est enceint. Cette affiche a pour but de sensibiliser à la santé reproductive des personnes trans et au fait que oui un homme trans peut porter un enfant et mener à bien une grossesse. De quoi bien faire paniquer conservateurs et puritains qui veulent nous empêcher de disposer de nos corps !

Le Planning Familial fait depuis des décennies un travail remarquable et indispensable pour la santé publique. Nos droits concernant l’autonomie de nos corps et la santé sexuelle sont constamment menacés, et surtout loin d’être acquis pour toute une partie de la population, comme le rappelle tristement cette vague de transphobie crasse. Jusqu’à peu, les personnes trans étaient obligées d’être stérilisées pour pouvoir effectuer leur transition administrative, et donc exister dans la vie publique. Et encore, le parcours reste compliqué et certaines lois peu claires. La transphobie, comme toutes formes de discrimination, doit être combattue. Ne pas prendre position, c’est nourrir la haine et pousser des individus à la mort.

Dans chaque ville où l’extrême-droite, ou juste la droite traditionnelle qui est de plus en plus fascisante, est implantée, les subventions du Planning Familial local ont baissé. Mettant en danger la santé sexuelle de tout un tas de personnes (notamment les jeunes) qui n’ont que cette association vers qui se tourner.

C’est le moment de rappeler que la lutte contre le patriarcat et le sexisme passe aussi par les luttes LGBT+. Nos corps, nos choix. Oui, nous voulons détruire le patriarcat et le modèle familial traditionnel.

Tout notre soutien va donc à Laurier The Fox et au Planning Familial qui font un travail de sensibilisation, de vulgarisation et de soutien essentiel !

Vive l’anarchie !

Fédération Anarchiste

[Communiqué Fédération Anarchiste] Darmanin, toujours plus loin vers l’ignoble

Darmanin, toujours plus loin vers l’ignoble

05 août 2022

Après une visite téléguidée et grand guignol sur la ville de Lyon et le quartier de la Guillotière, Gérald Darmanin, ministre de l’intérieur et des Outre-mer (notez le côté colonial de l’appellation) annonce donc, très tranquillement, qu’il assume de mettre en place une double peine pour les étrangers ayant commis des délits en France, par une expulsion systématique à leur sortie de prison, voire dès qu’un jugement est prononcé même sans incarcération. Le ministre va même proposer des lois dans ce sens le plus rapidement possible pour encore plus faciliter les déportations judiciaires vers d’autres pays.

Qu’importe pour le ministre que ces personnes soient parfois présentes en France depuis des années, arrivées enfants, cela l’indiffère.

Voilà donc le retour de l’étranger, le « pas vraiment français » responsable de tous les maux. Cela a été inventé et mis en propagande par les différentialistes haineux fiers d’être nés quelque part, et qui firent du régime de Vichy et du Maréchal Pétain l’aboutissement de cette vision nauséeuse du monde. Ils rêvent d’ailleurs d’y revenir, la bête immonde n’est pas morte.


Qu’importe aussi pour le ministre et pour ce gouvernement que ces futures lois, vieux fantasme des xénophobes de tout poil, ne soient pas conformes au droit international et aux conventions signées par la France, ils n’en ont cure ! L’Etat paiera les amendes pensez donc…

C’est une rhétorique pourrie liant délinquances et immigration, alors que toutes les études sérieuses sur le sujet démontrent qu’il n’en est rien,  reprise ici par le pouvoir en place, pour le plus grand plaisir des réactionnaires et des patriotes. Toujours plus loin pour diviser, toujours plus loin vers l’ignoble.

Face à cela, nous, militantes et militants de la Fédération Anarchiste, ne pouvons qu’appeler à une résistance active et à une solidarité sans faille envers celles et ceux qui sont aujourd’hui montré.e.s du doigt. Osons dire non à cette politique et cette vision rétrograde du monde.

Nul.le n’est illégal.e dans le monde : mort aux frontières et mort aux États !

Fédération Anarchiste

[Communiqué Fédération Anarchiste] Chaleurs et feux, Etat complice du Capitalisme

Chaleurs et feux, Etat complice du Capitalisme

Juillet 2022

Les milliers d’hectares partis en fumées du fait des incendies d’une ampleur presque inédite en France ne sont pas le fruit du hasard ou de la mal chance. 

Le fait qu’en France il n’y ait pas de morts ne cache pas qu’ailleurs dans le monde des personnes aient perdu la vie et qu’ici et ailleurs des milliers de personnes ont perdu des biens précieux, allant jusqu’à leurs domiciles. 

Mais nous pouvons l’affirmer : c’est bien l’activité humaine, en particulier celle liée au Capitalisme qui est la cause de tout cela. 

La gestion des forêts ne répond plus aujourd’hui à une logique de préservation mais bien de captation du bois pour un profit maximal pour les propriétaires et les sociétés de la filière bois. Elles sont plantées en dépit du bon sens, accumulant des essences d’arbres fortement inflammables, sans créer de zone tampon en cas d’incendie.

Lire la suite

[Relations Internationales] La position du groupe d’anarchistes biélorusses à Varsovie sur la guerre en Ukraine

01.07.2022

Depuis le 24 février, nous avons souvent débattu, entre nous et avec des camarades de divers pays, de la situation en Europe. Qu’est-ce qui a déclenché la guerre ? Comment a-t-elle changé les perspectives politiques dans la région et, notamment, celles de la Biélorussie ? Que pensons-nous de l’OTAN ? Est-il possible, tout en restant anarchistes, de s’engager dans les forces armées de l’État ? Enfin, que devons-nous faire dans le contexte de la guerre, en tant que diaspora en Pologne ? Nous avons élaboré une position collective sur ces questions, qui sont exposées dans le texte suivant.

Point de vue général sur la situation

Nous pensons que c’est une erreur de parler du conflit comme d’une guerre par procuration entre la Russie et l’OTAN. A ce stade, c’est la guerre du peuple ukrainien contre l’invasion de la Russie. Cette vision est étayée par deux arguments :

1) L’idée d’une guerre par procuration implique que l’État ukrainien et le peuple ukrainien ne soient que des « marionnettes de l’Occident ». En réalité, l’Ukraine a son propre gouvernement. Sans compter que nous, en tant qu’anarchistes, nous efforçons toujours de veiller à la volonté des faibles et des opprimés, cette administration a fait ses preuves. Aujourd’hui, nous savons qu’au tout début de la guerre, les dirigeants politiques occidentaux étaient convaincus du succès imminent de la Russie. Par conséquent, par exemple, il n’y avait pas de solides fournitures d’armes et Biden avait proposé l’évacuation de Zelensky. « Le Grand du Monde » avait tout décidé à l’avance, mais la volonté du peuple ukrainien a brisé ses plans.

2) La participation active de la population est la seconde composante du concept de « guerre populaire ». Du côté de la Russie, c’est une armée professionnelle qui se bat avec le soutien passif de la majorité de la population. Côté ukrainien, toute la société a fait bloc et participe activement à la résistance. C’est ce que confirment de nombreuses études ainsi que les faits depuis l’augmentation des dons jusqu’aux fonds envoyés pour les besoins des militaires et aux longues files d’attente des volontaires pour rejoindre en masse la milice. En outre, cette cohésion sociale n’est pas le résultat de la propagande militaire mais une réponse naturelle à une invasion armée, le souhait de protéger sa vie et sa sécurité physique, ainsi que les libertés politiques obtenues dans les luttes précédentes. C’est donc le peuple ukrainien qui dicte sa position aux autorités plutôt que l’inverse.

Sur les causes de la guerre

Le Kremlin nous vend l’agression comme un combat contre le nazisme ukrainien mais ce n’est qu’un écran de fumée idéologique. La domination de l’extrême droite en Ukraine est largement exagérée. Elle avait été prépondérante dans les rues et était représentée dans certains organes de l’État mais ce sont forces démocratiques libérales qui ont exercé une influence écrasante dans toutes les institutions de l’État, dans les médias et dans l’opinion publique

.

Lire la suite