LE MONDE LIBERTAIRE N°1811

Disponible aussi par correspondance auprès de Publico

N’oubliez pas de vous abonnez ici !

Et le Monde Libertaire est un bi-média : le journal papier et le site internet !

Edito :

Le futur au conditionnel

Bonjour à tou.te.s nos lectrices et lecteurs,

A l’heure d’extinction rébellion, de la convention pour le climat, des marches pour le climat, des rapports d’expertise du GIEC, des prises de positions des médias, des intellectuels, des adolescents et des personnalités publiques, le réchauffement est omniprésent. La question climatique s’invite en effet, ou plutôt s’impose, au vu de sa gravité, dans tous les débats. Il est difficile de s’en étonner au vu de l’infinie diversité des enjeux : consommation individuelle, modes de transports, alimentation, modes de productions, science et technologie, tout cela renvoie plus généralement au fait que l’entièreté de notre société a été pensée sur le mode de la production et de la domination de l’homme sur la nature (comme continuation de la domination inter­individuelle comme l’a justement souligné Murray Bookchin).

De ce fait les discours essaiment. Collapsologie et théories de l’effondrement, écologie profonde, écologie radicale, capitalisme vert, communalisme libertaire, tous ces discours envahissent l’espace public (certains plus que d’autres), et l’écologie devient peut­-être LE problème politique de notre époque. Nous ne pouvons que nous en réjouir. Mais dans cette multiplication de discours sur l’écologie transparaissent les différents discours sociaux, véhiculant tour à tour les appels à l’autoritarisme, les positions eschatologiques, les mythes d’une nature personnifiée, les défenses d’une société capitaliste, le retour aux communes. Il y a donc autant de discours écologistes que de positions politiques. Si l’écologie est un champ de bataille il apparaît alors qu’il est tout aussi important de tirer les bonnes conséquences du diagnostic climatique (désormais indiscuté scientifiquement – si ce n’est par quelques personnes isolées), que de critiquer les mauvaises solutions qui sont apportées. Comment faire entendre alors les positions anarchistes, et peut­on faire émerger une position anarchiste fédérant les militants et sympathisants, et à même d’entraîner les climato­-actifs.

Ce numéro, on s’en doute, n’apporte pas de réponse unique ou définitive à ces questions, mais, nous l’espérons, fertilise un débat qu’il est urgent d’entreprendre, en déplaçant le regard ­ parfois derrière les miroirs ­ et en interrogeant aussi bien nos pratiques individuelles que nos pratiques sociales et collectives.

Bien sûr dans ce numéro vous trouverez également de quoi nourrir vos autres intérêts : lutte contre le féminicide, histoire de l’anarchisme, critique des élections, nouvelles internationales, mutuellisme, comptes­-rendus de lecture. Si le ML a fait peau­-neuve (vous remarquerez les modifications dans la mise en page et l’impression !), le contenu demeure.

Bonne lecture

 

 

[Communiqué FA] Communiqué suite à l’arrêt définitif de « De la pente du carmel, la vue est magnifique » sur Radio Libertaire

Le 08 novembre 2018

PDF : 20191108 Communiqué Pente du Carmel Fédération Anarchiste Novembre 2019

Le Secrétariat de Radio Libertaire a pris la décision de l’arrêt définitif de l’émission «De la pente du carmel, la vue est magnifique » et de l’éviction de l’ensemble de l’équipe de l’émission.

En effet, après avoir été prévenu par un article publié sur un média militant puis par d’autres personnes de propos inadmissibles sur les ondes de la radio le 23 septembre 2019, le Secrétariat à pris la décision de suspendre l’émission le 21 octobre 2019. Ces propos étaient de nature raciste et antisémite et s’accompagnaient de sorties sexistes. Ils ne relèvent pas d’un simple «dérapage». Le Secrétariat de la radio les condamne sans détour.

Pendant cette suspension, le Secrétariat a souhaité rencontrer l’équipe, l’émission étant constituée de plusieurs animateurs et les intervenants n’étant pas les mêmes chaque semaine. Si certains se mettent clairement en dehors de toute éthique anarchiste, il aurait été aussi problématique de prendre une décision sans le recul nécessaire.

Malgré un temps suffisant et des relances, l’équipe n’a pas souhaité rencontrer le secrétariat de la radio, démontrant une solidarité qui, par conséquent, entraîne l’exclusion de son ensemble.

C’est un arrêt définitif de l’émission et son retrait des ondes qui est acté. A la demande unanime du Secrétariat , ce communiqué est cosigné avec les Relations Extérieures de la Fédération Anarchiste, car nous réaffirmons ainsi que les valeurs de Radio Libertaire sont les mêmes que celles de la Fédération Anarchiste.

Nous sommes conscients que ce communiqué a pu sembler long à être produit, mais cela résulte du fait que nous ne pratiquons pas la justice expéditive au sein de notre organisation et qu’il nous fallait démêler les personnes impliquées de celles qui ne l’étaient pas. Néanmoins, nous aurions pu communiquer plus visiblement sur la suspension de l’émission.

Relations Extérieures de la Fédération Anarchiste et le Secrétariat de Radio Libertaire

LE MONDE LIBERTAIRE N°1810

ML_1810

Disponible aussi par correspondance auprès de Publico

N’oubliez pas de vous abonnez ici !

Et le Monde Libertaire est un bi-média : le journal papier et le site internet !

Edito :

LA CONTAGION !

En préparant ce numéro, c’est bien ce mot qui s’est imposé, et très rapidement. Une contagion se produit sous nos yeux, et sur plusieurs dimensions. Année après année, pays après pays, c’est en toute légalité pour l’instant encore, que tombent les barrières, que s’effacent les lignes rouges, laissant la place à un brun toujours plus sombre.

Une forme de contagion se répand tant en France, qu’en Europe et sur d’autres continents. Le fond de l’air est brun. Son odeur peut tour à tour être celle de la sueur rance des brutes qui tabassent dans les impasses, les squats, ou les manifestations, sous le regard absent de la police. Ou l’odeur, étouffante celle-là, que le déodorant des juges laisse échapper lorsqu’ils protègent ces brutes et poursuivent les antifas d’ici et d’ailleurs d’une haine féroce.

La police, on l’a vu depuis novembre dernier, n’a plus guère de limite dans l’usage de la violence. Une femme morte, des manifestants éborgnés, amputés, blessés, enfermés. Un pouvoir d’un cynisme absolu qui assume froidement sa violence allant jusqu’à distribuer des médailles.Les législateurs s’emballent également et votent toujours plus de lois liberticides dont on ne voit plus la limite, dissolvant la frontière entre le droit et l’exception. A leur initiative, c’est à chaque instant, que des intelligences artificielles dotées d’une mémoire infinie et d’une attention sans faille traquent nos téléphones et nos ordinateurs. Alors que ses machines préparent nos « fiches », tranquillement, l’État assume d’enlever le masque, montre son vrai visage…

Quant à la classe politique, il apparaît que l’infecte martingale inventée par François Mitterrand s’est emballée. La famille Le Pen, l’adversaire idéal car frappé d’interdit, « qui jamais ne pourra l’emporter », ne cesse de progresser ; chaque nouvelle réforme anti-sociale lui fait gravir une nouvellemarchedu perron del’Élisée.
Enfin, l’on s’aperçoit qu’alors que le brun s’installe à bas bruit au sein de l’État régalien, le patronat se prépare à changer de cheval le moment venu.
Préparons-nous à ce mouvement qui n’attend qu’un bulletin de trop.

L’Europe quant à elle, est le lieu de la pandémie. Inutile d’égrener une liste que chaque élection allonge un peu plus. Si l’on excepte la pantalonnade italienne d’une extrême-droite temporairement ligotée par son propre « leader » Matteo Salvini, le brun se répand et toujours plus foncé.
Alors… alors les anarchistes sont toujours sur ces fronts. En Suède, c’est Tess Asplund (notre couverture) qui le 1 er mai 201 6, poing levé, seule, a fait face à un cortège de 300 néonazis – chaque personne compte !

En Grèce, après avoir gagné le combat contre Aube dorée, nos compagnes et compagnons s’organisent
pour défendre maintenant le quartier d’Exarchia. En France, alors que le collectifLaHordemetànu lesréseaux de l’extrême-droite, le temps semble venu d’être unis, poing levé, face aux idées, aux lois et aux brutes nauséabondes, d’où qu’elles viennent. Le temps aussi est venu d’accélérer la mise en œuvre de nos idées pour convaincre toujours plus une population qui se cherche, qui nous attend, en quête de nouveaux horizons, et sinon… d’un sauveur.

 

 

[Communiqué FA] Communiqué suite à la décision concernant Azelma Sigaux

Version PDF : 20190916 Communiqué suite à la décision concernant Azelma Sigaux

Communiqué suite à la décision concernant Azelma Sigaux

Le 16 septembre 2019

Pour des raisons politiques, la présence d’Azelma Sigaux dans les pages du Monde Libertaire et sur son site internet nous a été signalée. Il s’avère aussi qu’elle se présente comme « chroniqueuse pour le Monde Libertaire » sur son site personnel, statut qui pour l’heure n’existe pas.

Le Comité de Rédaction du Monde Libertaire (CRML) a en effet publié plusieurs textes d’Azelma Sigaux. Ils ne contenaient rien qui soit en dehors des principes de base de la Fédération Anarchiste. Néanmoins, tout texte est l’émanation d’une personne qui peut avoir des positions politiques contraires aux nôtres.

Après une vérification des faits avancés et un temps de dialogue, y compris avec Azelma Sigaux, il s’avère que la réponse qu’elle a choisi de faire est une lettre ouverte postée sur internet, où elle cherche à se disculper des liens politiques mis en lumière. Ce courrier n’a pas permis de répondre aux questionnements qui ont été soulevés.

En effet, si personne ne lui demande de dénoncer son père, elle ne prend aucune distance avec les choix politiques de ce dernier, en particulier d’avoir vêtu à plusieurs reprises une tenue de déporté vers des camps d’extermination à des fins de mise en scène antisémite. De la même manière, l’autrice fait acte de complaisance envers Dieudonné sur les réseaux sociaux, en invitant les fans de ce triste personnage à acheter ses propres livres. Cela ne relève pas d’une « amitié ancienne » mais bien d’une rupture de digue avec l’une des mouvances de l’antisémitisme en/de France.

De plus, les extraits vidéos trouvés sur internet dont ses multiples passages sur une chaîne entretenue par le Kremlin et ouvertement pro-Russe, son passage sur une chaîne internet revendiquée nationaliste, son manque de mise à distance avec ces sphères politiques complotistes et racistes et ses appels confusionnistes dans le cadre des Gilets Jaunes sont contraires à nos valeurs.

De ce fait, le CRML dans son ensemble a décidé de ne plus publier Azelma Sigaux qui semble faire feu de tout bois. Nous attribuons cette attitude ambivalente à la priorité donnée à sa vie professionnelle – créer de la notoriété pour assurer la promotion de ses ouvrages – sur sa vie militante.

Si notre vigilance a pu être trompée, nous remercions celles et ceux qui ont pu nous adresser leurs remarques. Néanmoins, le passage par les « réseaux sociaux-commerciaux » n’est, ne nous semble-t-il, pas la meilleure des solutions. Contacter directement le Monde Libertaire ou la Fédération Anarchiste, via ses groupes ou son site internet, aurait été plus rapide et serein.

Relations Extérieures de la Fédération Anarchiste

Le nouveau Monde Libertaire 1809

Disponible aussi par correspondance auprès de Publico

N’oubliez pas de vous abonnez ici !

Et le Monde Libertaire est un bi-média : le journal papier et le site internet !

EDITO :

Ça se passe à Langouët en Ille-et-Vilaine. Le maire de cette commune de 600 habitants se croyait investi d’un pouvoir de propriétaire sur les 6,99 km² que les électeurs lui avaient confiés. Il avait donc signé un arrêté anti-pesticides sur tout le territoire de SA commune… La préfète le menace alors de poursuites devant le tribunal administratif lui rappelant ainsi que seul le ministre de l’agriculture peut interdire les pesticides. Rappel utile : L’État est le propriétaire du territoire inclus à l’intérieur de ses frontières, des individus qui y vivent, des animaux qui s’y trouvent, des plantes qui y poussent. Ce n’est pas un petit maire qui va remettre en cause ce titre de propriété.

Parlons plutôt de la rentrée… Même le temps (cronos) a son, ses propriétaires… qui nous disent quand on peut transhumer vers des lieux de loisirs et quand il est temps de remettre le collier. Le travailleur, la travailleuse redeviennent alors ressources humaines et retrouvent, puisque ressources, leur exploitant.e. Lire la suite

[Communiqué FA] Un silence assourdissant !

Fichier au format PDF : 20190723 Communiqué Steve Maia Caniço FA

Le 23 juillet 2019

Un silence assourdissant !  

Lors de la dispersion musclée d’un groupe de fêtard-e-s lors de la fête de la musique à Nantes par une charge policière et des gaz lacrymogènes, une quinzaine de personnes sont tombées dans la Loire.

Depuis ce moment-là personne n’a revu  Steve Maia Caniço. Mais où est Steve ? L’utilisation des forces de l’ordre comme simple outil de répression et de violence est devenue plus qu’une habitude de la part d’un état qui se veut tout puissant. Les violences policières ont toujours été l’outil préféré de l’Etat, même républicain, pour tenir tranquille la population. Lire la suite

[Communiqué FA] Bure : soutien aux résistants expulsés de Bois Lejuc !

Fichier en PDF : 20190722 Communiqué Bure FA

Le 22 juillet 2019

Bure : soutien aux résistants expulsés de Bois Lejuc ! 

Le 18 juillet, un groupe de résistants à la folie nucléaire et au projet d’enfouissement des déchets sur Bure avait réinvesti le Bois Lejuc!

Comme le signifiaient ces résistants dans leur communiqué  : « De nombreuses personnes ont réinvesti ce lieu au sol comme dans les arbres pour réaffirmer leur opposition au projet de centre d’enfouissement de déchets radioactifs Cigéo, au nucléaire et à son monde, industriel, colonial, militaire. Les forces policières qui occupaient jusque-là ce lieu stratégique et protégeaient les intérêts de l’Andra ont été contraintes de quitter les lieux. Nous appelons dès maintenant à converger dans le bois Lejuc ainsi que dans les villages de Bure et Mandres-en-Barrois, situés à deux kilomètres de la forêt. » Lire la suite