LE MONDE LIBERTAIRE N°1811

Disponible aussi par correspondance auprès de Publico

N’oubliez pas de vous abonnez ici !

Et le Monde Libertaire est un bi-média : le journal papier et le site internet !

Edito :

Le futur au conditionnel

Bonjour à tou.te.s nos lectrices et lecteurs,

A l’heure d’extinction rébellion, de la convention pour le climat, des marches pour le climat, des rapports d’expertise du GIEC, des prises de positions des médias, des intellectuels, des adolescents et des personnalités publiques, le réchauffement est omniprésent. La question climatique s’invite en effet, ou plutôt s’impose, au vu de sa gravité, dans tous les débats. Il est difficile de s’en étonner au vu de l’infinie diversité des enjeux : consommation individuelle, modes de transports, alimentation, modes de productions, science et technologie, tout cela renvoie plus généralement au fait que l’entièreté de notre société a été pensée sur le mode de la production et de la domination de l’homme sur la nature (comme continuation de la domination inter­individuelle comme l’a justement souligné Murray Bookchin).

De ce fait les discours essaiment. Collapsologie et théories de l’effondrement, écologie profonde, écologie radicale, capitalisme vert, communalisme libertaire, tous ces discours envahissent l’espace public (certains plus que d’autres), et l’écologie devient peut­-être LE problème politique de notre époque. Nous ne pouvons que nous en réjouir. Mais dans cette multiplication de discours sur l’écologie transparaissent les différents discours sociaux, véhiculant tour à tour les appels à l’autoritarisme, les positions eschatologiques, les mythes d’une nature personnifiée, les défenses d’une société capitaliste, le retour aux communes. Il y a donc autant de discours écologistes que de positions politiques. Si l’écologie est un champ de bataille il apparaît alors qu’il est tout aussi important de tirer les bonnes conséquences du diagnostic climatique (désormais indiscuté scientifiquement – si ce n’est par quelques personnes isolées), que de critiquer les mauvaises solutions qui sont apportées. Comment faire entendre alors les positions anarchistes, et peut­on faire émerger une position anarchiste fédérant les militants et sympathisants, et à même d’entraîner les climato­-actifs.

Ce numéro, on s’en doute, n’apporte pas de réponse unique ou définitive à ces questions, mais, nous l’espérons, fertilise un débat qu’il est urgent d’entreprendre, en déplaçant le regard ­ parfois derrière les miroirs ­ et en interrogeant aussi bien nos pratiques individuelles que nos pratiques sociales et collectives.

Bien sûr dans ce numéro vous trouverez également de quoi nourrir vos autres intérêts : lutte contre le féminicide, histoire de l’anarchisme, critique des élections, nouvelles internationales, mutuellisme, comptes­-rendus de lecture. Si le ML a fait peau­-neuve (vous remarquerez les modifications dans la mise en page et l’impression !), le contenu demeure.

Bonne lecture

 

 

[Communiqué FA] Ce qui se prépare en Grèce nous inquiète au plus haut point.

Format PDF à diffuser : 20190721 Communiqué Grèce

Nous sommes inquiets pour nos camarades grecs.
Nous sommes inquiets à la pensée que le nouveau premier ministre Kyriakos Mitsotakis ait décidé d’inaugurer son mandat en frappant un grand coup contre les « anarchistes » et les « cagoulés ».
Nous sommes inquiets de tous ces policiers présents aux alentours du quartier rebelle et solidaire d’Exarcheia.
Nous sommes inquiets de tous ces préparatifs guerriers.
Nous sommes inquiets de toutes ces déclarations haineuses de policiers prêts à prendre d’assaut Exarcheia pour s’affronter aux « anarchistes de merde et fils de pute ».
Nous sommes inquiets de la refondation de l’équipe Delta, des voltigeurs très violents pour la plupart issus de l’extrême-droite la plus dangereuse.
Nous sommes inquiets de la présence de chemises noires néonazies impatientes de faire mal, de se venger de la chute d’Aube Dorée et de casser tout simplement du gauchiste, du migrant, de l’anarchiste, parmi les nombreux policiers qui vont venir
attaquer, frapper, arrêter dans le labyrinthe du quartier et dans ses zones d’ombres.

Nous savons nos camarades grecs déterminés à se défendre jusqu’au bout, ainsi que les migrants qui vivent et s’organisent à leurs côtés.

Lire la suite

[Communiqué FA] Soutien à Yannis Youlountas

Soutien à Yannis Youlountas

La Fédération anarchiste apporte son soutien plein et entier à
Yannis Youlountas, lâchement agressé par des néo-nazis, dans la
nuit de jeudi à vendredi 14 juin 2019, au Pirée, Grèce.

Même s’il est hors de danger, il a dû passer la nuit à l’hôpital.
Yannis semble avoir été suivi après être sorti du centre social
autogéré Favela, alors que la nuit venait de tomber. Il portait un
tee-shirt au logo de Favela qu’on venait de lui offrir. Par chance
les trois agresseurs ont été dérangés par l’arrivée d’un groupe de
personnes en provenance de la station de tram voisine. Yannis a
aussitôt été emmené aux urgences.

La Fédération anarchiste souhaite un prompt rétablissement à
Yannis et réaffirme son engagement antifasciste. No pasaran !

Fédération Anarchiste / 15 juin 2019

PDF : 20190614 Soutien Yannis Youlountas

[Communiqué Groupe] SOLIDARITE INTERNATIONALE AVEC NOS CAMARADES PERSECUTE.E.S PAR L’ETAT EN INDONESIE

Document en PDF et trois langues ici : 20190517 Communiqué Indonésie

Version en anglais (english) et espagnol (español) ci dessous

Le 1er Mai, plusieurs émeutes ont éclaté en Indonésie, notamment dans les villes de Bandung, Surabaya et Makassar.

Une répression féroce s’en est suivi, comme à Bandung où quelques 600 personnes ont été traquées puis nassées par la police. Arrêtées, déshabillées puis conduites au commissariat entassées dans des pick-up, elles ont subi des humiliations collectives.

Le harcèlement policier atteint son paroxysme quand ces personnes ont été tondues, marquées à la peinture rouge et pour certaines même torturées.

Nous affirmons notre solidarité avec tous les anarchistes d’Indonésie, qui font face à la répression de l’État.

Lire la suite

Le nouveau Monde Libertaire 1805

Disponible aussi par correspondance auprès de Publico

N’oubliez pas de vous abonnez ici !

Et le Monde Libertaire est un bi-média : le journal papier et le site internet !

Éditorial :

Tout d’abord bonjour à vous nos lectrices et lecteurs.

En ce début de printemps, notre journal vous offre comme à son habitude une foultitude de pistes de réflexion sur l’actualité, à commencer par le thème de notre dossier du mois, à savoir les réfugiés et les migrations. Nous nous sommes attachés à extirper de ce boulgi boulga de novlangue qu’est le mot « migrant », intentionnellement non représentatif de la situation des personnes qui immigrent vers l’Europe, la notion de « réfugié ».

En effet, que dit la définition officielle retenue dans la convention de 1951 sur la protection des réfugiés : « Les réfugiés sont des personnes qui se trouvent hors de leur pays en raison d’une crainte de persécution, de conflit, de violences ou d’autres circonstances qui ont gravement bouleversé l’ordre public. Cette mise en danger de leur intégrité physique et psychologique exige de la part de la communauté internationale une protection irréfragable. » Lire la suite

[Soirée] Qui était Kate Austin ? [AUDIO DISPONIBLE]

Voici le son de la soirée :

Pour le télécharger : clic droit + enregistrer la cible de lien sous ICI

************************************

Présentation par Aurélien Roulland de son livre consacré à Kate Austin, paysanne, anarchiste et féministe.

Suivi d’un débat « Quels liens aujourd’hui entre féminisme, anarchisme et paysannerie ? »

Mardi 19 mars 2019- 19H- au bar Les Clameurs
23 rue d’Aguesseau 69007 Lyon

Entrée Libre 

Qui était Kate Austin (1864-1902) ? Pour la présenter on peut commencer par citer ce que disait d’elle Emma Goldman :

Ses écrits révélaient une penseuse logique, bien informée, à la fibre révolutionnaire, et ses lettres un être sensible et affectueux… Kate, la voix la plus audacieuse, la plus courageuse des femmes d’Amérique ! … Elle aimait la vie, et son âme s’enflammait pour l’opprimé, le souffrant, et le pauvre… Sa mort a été la perte non seulement d’une camarade, mais aussi d’une amie précieuse. Kate n’était pas seulement l’anarchiste, la rebelle, la penseuse, l’écrivaine ; elle était pour moi une mère, une amie vers qui je pouvais aller trouver le repos et la paix lors que j’étais fatiguée et lasse des dures batailles.
Elle était tout pour moi ; comment, alors, puis-je m’asseoir et écrire sur elle ?

Née en 1864 et morte en 1902 à l’âge de 38 ans, cette autrice est bien trop méconnue. Pourtant elle a beaucoup agit, mais aussi écrit dans bien des journaux : Lucifer, The Light-Bearer, The Firebrand, Free Society, Discontent, et le Demonstrator.

Sa pensée est toujours d’une étonnante modernité.

Y’aura un petit grignotage et de quoi boire sur place.

Pour télécharger l’affiche : 20190304 Affiche Soirée Kate Austin