Le nouveau Monde Libertaire 1805

Disponible aussi par correspondance auprès de Publico

N’oubliez pas de vous abonnez ici !

Et le Monde Libertaire est un bi-média : le journal papier et le site internet !

Éditorial :

Tout d’abord bonjour à vous nos lectrices et lecteurs.

En ce début de printemps, notre journal vous offre comme à son habitude une foultitude de pistes de réflexion sur l’actualité, à commencer par le thème de notre dossier du mois, à savoir les réfugiés et les migrations. Nous nous sommes attachés à extirper de ce boulgi boulga de novlangue qu’est le mot « migrant », intentionnellement non représentatif de la situation des personnes qui immigrent vers l’Europe, la notion de « réfugié ».

En effet, que dit la définition officielle retenue dans la convention de 1951 sur la protection des réfugiés : « Les réfugiés sont des personnes qui se trouvent hors de leur pays en raison d’une crainte de persécution, de conflit, de violences ou d’autres circonstances qui ont gravement bouleversé l’ordre public. Cette mise en danger de leur intégrité physique et psychologique exige de la part de la communauté internationale une protection irréfragable. » Lire la suite

[Soirée] Qui était Kate Austin ? [AUDIO DISPONIBLE]

Voici le son de la soirée :

Pour le télécharger : clic droit + enregistrer la cible de lien sous ICI

************************************

Présentation par Aurélien Roulland de son livre consacré à Kate Austin, paysanne, anarchiste et féministe.

Suivi d’un débat « Quels liens aujourd’hui entre féminisme, anarchisme et paysannerie ? »

Mardi 19 mars 2019- 19H- au bar Les Clameurs
23 rue d’Aguesseau 69007 Lyon

Entrée Libre 

Qui était Kate Austin (1864-1902) ? Pour la présenter on peut commencer par citer ce que disait d’elle Emma Goldman :

Ses écrits révélaient une penseuse logique, bien informée, à la fibre révolutionnaire, et ses lettres un être sensible et affectueux… Kate, la voix la plus audacieuse, la plus courageuse des femmes d’Amérique ! … Elle aimait la vie, et son âme s’enflammait pour l’opprimé, le souffrant, et le pauvre… Sa mort a été la perte non seulement d’une camarade, mais aussi d’une amie précieuse. Kate n’était pas seulement l’anarchiste, la rebelle, la penseuse, l’écrivaine ; elle était pour moi une mère, une amie vers qui je pouvais aller trouver le repos et la paix lors que j’étais fatiguée et lasse des dures batailles.
Elle était tout pour moi ; comment, alors, puis-je m’asseoir et écrire sur elle ?

Née en 1864 et morte en 1902 à l’âge de 38 ans, cette autrice est bien trop méconnue. Pourtant elle a beaucoup agit, mais aussi écrit dans bien des journaux : Lucifer, The Light-Bearer, The Firebrand, Free Society, Discontent, et le Demonstrator.

Sa pensée est toujours d’une étonnante modernité.

Y’aura un petit grignotage et de quoi boire sur place.

Pour télécharger l’affiche : 20190304 Affiche Soirée Kate Austin

[Dans le ML] Un mieux au travail

Article paru dans le Monde libertaire 1803 de février 2019

Ce numéro du Monde Libertaire sera sans doute l’occasion de croiser des visions autour de la technologie, de la robotique et de l’automatisation. Sans doute des critiques positives et négatives seront mises en avant et permettront de se faire un avis autour de tout cela. Mais je crains qu’une fois de plus, ces articles ne soient pas compris par les principaux concernés de ces avancées : les personnes qui travaillent.

Certes, on le sait, l’augmentation de l’automatisation et des technologies de l’information et de la communication ont diminué le nombre d’emplois disponibles. Mais là, le souci est plus du côté de la répartition du temps de travail et des richesses que de la technologie en elle-même. Par contre, pour celles et ceux qui restent, et pour les nouveaux métiers émergents, l’apport des technologies s’est aussi soldée par des métiers moins usants physiquement. Et ce n’est pas pour rien que beaucoup de salariés voient cela d’un bon œil, même si d’un autre côté, l’accumulation de nouvelles choses à apprendre est parfois très complexe.

Il semble étonnant pour beaucoup de penseurs de ne pas être compris par le monde du travail. C’est justement parce que souvent, l’aspect amélioration des conditions de travail est mis de côté par ces penseurs, au profit d’une « simple » dénonciation des emplois perdus. Ceci peut d’ailleurs devenir étonnant quand une telle assertion est tenue par des anarchistes : nous qui   souhaitons sortir du travail, tuer le salariat, nous nous retrouvons parfois à tenir des propos anti-technologie en lien avec la défense de l’emploi salarié… Comme si un asservissement des humains était préférable à la mécanisation et une utilisation des machines. Lire la suite

Le nouveau Monde Libertaire 1804

Disponible aussi par correspondance auprès de Publico

N’oubliez pas de vous abonnez ici !

Et le Monde Libertaire est un bi-média : le journal papier et le site internet !

Edito : 

Nous vivons dans une société dite progressive que les paradoxes et autres dissonances cognitives n’embarrassent pas, ancrés dans un capitalisme et un patriarcat immémoriaux, accrochés à leurs lambeaux respectifs et imbriqués. Un paradoxe aporétique que le Monde Libertaire ne pouvait que relever dans son numéro de Mars 2019 consacré aux « féminismes », en clair à leur visibilité, qui rêve encore de son acmé. En effet, la moitié de la population humaine, à savoir les femmes, n’est audible presque que par son silence assourdissant. Victime immémoriale de violences inacceptables diverses, détaillées ici ou là. Dans un dossier que nous vous avons préparé il s’avère, à la lecture de ces divers articles, que, partout la condition féminine reste très inconfortable malgré les droits humains de base et sociaux obtenus de haute lutte par le mouvement féministe et les associations combattant avec acharnement les atteintes portées à l’intégrité physique et psychologique des femmes. Mais bon, force est de constater que les haillons impérialistes masculinistes, avec plus ou moins de facilité, se déchirent un peu partout dans le monde. Lire la suite

[Soirée] Le fédéralisme libertaire, c’est quoi ? [AUDIO DISPONIBLE]

Retrouvez le fichier audio de la soirée :

Pour télécharger le fichier : Soirée Fédéralisme 14 septembre 2018

********************************************************

Fédéralisme, vous avez dit fédéralisme ? Libertaire ? Mais qu’est-ce donc ?

Le Fédéralisme Libertaire c’est un mode d’organisation, de vie, à l’opposé total de ce que nous vivons aujourd’hui. C’est une organisation sans rapport de pouvoir, où chacune et chacun trouve toute sa place. Reste à savoir ce que l’on met derrière tout cela !

Mais alors, c’est comme le fédéralisme de l’Europe ? C’est une sorte de super pays ? Et pourquoi parler de fédéralisme plutôt que de coordination ? Et les modes de décisions ça se passe comment ? Ce ne serait pas une forme de dictature du prolétariat ?

Pour répondre à toutes ces questions et bien d’autres, le groupe Graine d’Anar, membre de la Fédération Anarchiste, vous invite à venir débattre le :

Vendredi 14 septembre à 19h00 
Librairie La Gryffe
(5 rue Sébastien Gryphe – 69007 Lyon)

En présence d’Hervé Trinquier
(Militant à la Fédération anarchiste et aux éditions TOPS)

Venez nombreuses et nombreux ! Y’aura sans doute à grignoter aussi !

 

Pour télécharger l’affiche : Affiche format IMAGE

et au format PDF :  20180907 Affiche Fédéralisme Libertaire

[Soirée] Rencontre avec Esteban, anarchiste vénézuélien

Dans le cadre de sa tournée européenne d’information et de collecte de dons* divers pour la ferme et l’espace contre-culturel autogérés « La LIBERTARIA » , Contrapoder.org (serveur d’informations militantes) et Indymedia Venezuela, le groupe Graine d’Anar de Lyon, membre de la Fédération Anarchiste vous invite à :

Une rencontre / projection / débat avec Esteban, anarchiste vénézuélien.

Cela aura lieu le vendredi 15 juin 2018, à 19h00, à la librairie La Gryffe (5 rue Sébastien Gryphe 69007 Lyon) que nous remercions de nous accueillir.

Pour plus d’infos sur le projet : https://lalibertaria.contrapoder.org/fr/blog/2018/04/28/tournee-de-soutien-a-lespace-contreculturel-autogere-la-libertaria/

* Les besoins : Nous avons besoin de donation de graines bio (carottes, blé, avoine, soja, laitue, pommes, prunes, olivier, tournesol, oignons, chou, betterave, persil, ciboulette etc ), vieux PC portables, vieux téléphones portables avec caméra, antennes wifi, clé USB, câbles réseau LAN, amplificateur de réseaux, arroseurs, une lame de faux à blé…. Et de l’argent bien entendu.

Affiche en PDF : 20180615 Affiche Esteban