Changer le monde ne passe pas par le changement des dirigeants

Communiqué de la Fédération Anarchiste 

SECOND TOUR DES ÉLECTIONS PRÉSIDENTIELLES

Changer le monde ne passe pas par le changement des dirigeants

Plus de 8 millions d’électeurs se sont exprimés en faveur d’une politique libérale floue et démagogique ; plus de 7 millions ont plébiscité un programme basé sur la xénophobie et le mensonge ; 7 millions ont fait confiance à un voleur réactionnaire ; près de 7 millions ont opté pour l’aventure d’un populisme de gauche, et beaucoup se sont contentés d’être fidèles à de vieilles convictions…

La Fédération anarchiste n’attendra pas de progrès social à l’issue du second tour des présidentielles, quel que soit le vainqueur, même s’il est aussi permis de faire le pronostic que cette issue n’est pas forcément équivalente quant aux libertés individuelles et collectives dans une époque où de plus en plus de dictateurs sont élus.

Nous savons cependant qu’il n’y aura d’émancipation que grâce aux luttes sociales et environnementales et aux constructions d’alternatives.

Les années qui viennent seront encore des années de luttes contre la xénophobie, contre les reculs sociaux partout où le patronat, avec l’aide du prochain gouvernement, tentera toujours d’imposer sa volonté, et contre toutes les mesures liberticides qui s’accumulent depuis trop longtemps. Changer le monde ne passe pas par le changement des dirigeants.

27 avril 2017

[AUDIO] Emission de Radio : « Voter n’est pas agir – Agir n’est pas voter »

Vous pouvez écouter l’émission de radio ci-dessous :

Et pour télécharger : 20170418 Voter n’est pas agir agir n’est pas voter

Mardi 18 avril, de 20h à 21h à l’antenne de Radio Canut, des anarchistes, animateurs/animatrice de diverses émissions et d’autres, membres du groupe Graine d’Anar, apporteront leurs voix au climat électoraliste ambiant !

Ne souhaitant les votes de personne et la réappropriation de tout par toutes et tous, nous ne vous bassinerons pas à apporter votre soutien à tel ou telles candidat.e.

Nous tâcherons plutôt d’apporter des regards anarchistes sur le cirque électoral et tenter de dessiner d’autres possibles.

Rendez-vous est donné, mardi 18 avril 2017, dès 20h, au 102.2Mhz à Lyon et sa région et/ou via internet.

Agir n’est pas voter

(Texte du groupe issu de Monde Libertaire 1787 – Abonnez vous au Monde Libertaire)

L’anarchie […] est l’idéal qui pourrait même ne jamais se réaliser, de même qu’on n’atteint jamais la ligne de l’horizon qui s’éloigne au fur et à mesure qu’on avance vers elle, l’anarchisme est une méthode de vie et de lutte et doit être pratiqué aujourd’hui et toujours, par les anarchistes, dans la limite des possibilités qui varient selon les temps et les circonstances.
Il ne s’agit pas de faire l’anarchie aujourd’hui, demain, ou dans dix siècles, mais d’avancer vers l’anarchie aujourd’hui, demain, toujours.
Si pour vaincre il faut pendre sur les places publiques, je préfère être vaincu.

Errico Malatesta

Depuis des décennies, que disons nous, des siècles, la classe politique nous demande de la légitimer par le vote. Il faut voter, encore voter, toujours voter. Cela serait, selon toute vraisemblance, la seule façon de s’exprimer et d’agir.

Nous autres, anarchistes, avons au cœur de mettre le pouvoir non seulement à mal, mais surtout de côté. Nous savons que tout pouvoir corrompt, et que, comme le disait Louise Michel, est maudit. Maudit, car même avec les meilleures intentions, nous avons vu les dérives rapides d’autocratie qui émergent dès qu’une personne persuadée d’être dans le vrai abandonne le collectif au profit de « son intuition ». C’est pour cela que nous prônons le consensus, des mandats courts et impératifs (donc contrôlables en permanence) et le refus de parvenir (1), qui ne peuvent qu’éviter l’incarnation magique de la solution dans une sauveuse, un sauveur suprême, mais bien remettre dans les mains de toutes et tous nos destins.

Pourtant la sociale démocratie actuelle propose, elle, l’inverse. C’est le jeu de pressions toujours plus fortes pour le vote (instruction civique à l’école, télévision, famille, amis, etc…). Nous avions déjà les élections traditionnelles, mais comme cela ne suffisait pas, voilà l’invention et la mise en place des primaires !

Nous autres libertaires savons que le vote est le choix de l’abdication de liberté et de pouvoir dans et sur nos vies . Les votants les délèguent à une instance « supérieure » à nous et font aussi le choix du plus petit dénominateur commun. Autrement dit, le pire du moins pire en permanence.

Lire la suite

Le nouveau Monde Libertaire 1787

Voici le nouveau numéro du Monde Libertaire !


EDITORIAL

« Quand même, on s’est battus pour ! Il y a même des gens qui sont morts pour ça ! »

Oui, c’est certain, à coup sûr des gens sont morts fièrement en criant sur les toits qu’ils voulaient une république représentée par un président élu avec à peine 51 % des votant.e.s. Ils sont morts paisiblement, grâce à la concrétisation de leur rêve le plus fou : des élections honnêtes et retransmises en direct vont pouvoir maintenant avoir lieu ! Comble du bonheur : on pourra même voter aux primaires ! Le luxe est à portée de main.

Il paraît qu’on aurait entendu au fond d’une mine en 1883 un homme crier : « l’État providence ou la mort ! ». Il paraît aussi que des barricades ont été dressées et qu’on y aurait entendu : « le régime représentatif est notre salut : le quinquennat, c’est l’avenir ! » On aurait même entendu crier que la suite logique de ces barricades serait le « vote barrage », voter Juppé contre Sarkozy, Hamon contre Valls, Macron contre Fillon et tant qu’à faire, Fillon contre Le Pen. Autant de possibilités, ça donne le tournis !

Vous l’aurez compris, amis lecteurs, et vous l’aviez sûrement oublié : les élections présidentielles approchent. Mépris social, galettes réactionnaires, racismes, misogynie… La crème du gratin français est de sortie, jusqu’à ce que l’un de ces guignols soit considéré par une poignée, comme moins illégitime que les autres à s’en foutre plein les fouilles tout en arrosant ses copains et en enterrant les promesses et autres espoirs populaires.

Mais ne vous inquiétez pas, dans cinq ans, promis, on recommence !

Quelles alternatives alors ? On annonce déjà une abstention record, mais pour autant, nous ne sommes pas dupes : non, tous les abstentionnistes ne sont pas anars. Non, nous ne formons pas le « premier parti de France ». D’ailleurs, il serait complètement insensé de s’en réclamer…

Alors pour ouvrir ce traditionnel débat, Le Monde Libertaire a voulu laisser un maximum d’espace à nos contributeurs.trices, pour que les choses soient claires : non, nous ne sommes pas contre le vote, nous sommes contre cet absurde régime représentatif, ses professionnels et la messe républicaine que sont les élections.

Notre prochain numéro sera consacré aux propositions et perspectives anarchistes : le printemps sera chaud !

LE CRML

Sommaire

Lire la suite

Le nouveau Monde Libertaire 1786

ml1786-couv

Le Monde libertaire n°1786 – Dossier « A l’attaque des réacs »

EDITORIAL

On les voit à la télévision, partout sur Internet, dans les bacs des librairies, sur les écrans des cinémas, sur les murs des quartiers, aux grilles des écoles, et même dans les rues où ils défilent fièrement, drapeaux au vent et clamant le retour de l’Ordre, du Roi et le départ des immigrés. Est-ce un retour ? Étaient-ils partis ? Sûrement pas, mais leur voix revient en force : on ne cesse de les entendre, de leur lécher les bottes et de réclamer leur bulletin de vote.

Ce sont les réactionnaires en effet qui aujourd’hui guident le pas du débat politique médiatisé : une marche à reculons qui nous ramène des siècles en arrière. Ce cancer est parvenu à remettre à jour des débats contre lesquels on se pensait vacciné.e.s : peine de mort, IVG, légitime défense… jusqu’à réanimer des valeurs dont tout le monde semble presque avoir oublié l’origine : Travail, Famille, Patrie (et Dieu !). Tout le monde les écoute, à l’affût de la dernière proposition ou formule choc, en moins de 140 caractères, si possible. Contre cette voix immonde, Le Monde Libertaire a cherché ce mois-ci à comprendre les nouveaux discours de la réaction, ses nouvelles faces, pour y opposer toujours une autre voix, la nôtre, celle des libertaires et plus largement de ceux qui, toujours, auront la nausée à l’approche d’un nouvel ordre moral. Macron et la Manif’ pour Tous, Fillon et la colonisation, Le Pen et les fachos : il est temps d’aller mettre un peu de désordre dans toute cette « porcherie » !

Sommaire

Lire la suite

Viol policier

Communiqué de la Fédération Anarchiste 

fa

Halte aux violences policières

À la suite du viol de Théo par un policier avec sa matraque, qui s’enchaîne aux nombreuses agressions policières arbitraires et fréquemment à caractère raciste, la police des polices a cru bon de communiquer beaucoup plus rapidement qu’à son habitude pour affirmer qu’il s’agissait d’un «accident».

Cette affirmation dans la précipitation ne peut être comprise que comme une provocation — idéale pour provoquer des émeutes. Elle intervient dans un contexte de campagne électorale où la question de l’identité française est le prétexte de l’idéologie xénophobe pour conquérir le pouvoir.

La Fédération anarchiste, tout en dénonçant non seulement les bavures mais aussi le fait que l’État les assume froidement, entend ne pas être dupe d’une
manœuvre qui fait dégringoler la «démocratie» toujours plus bas.

Fédération anarchiste
12 février 2017

Le nouveau Monde Libertaire 1785

Dans cette nouvelle livraison du Monde Libertaire, en kiosque début février, vous trouverez un dossier complet sur l’antimilitarisme. Que l’armée de métier ait remplacé la conscription ne change rien : antimilitaristes un jour, antimilitaristes toujours !

Un point autour de l’antisexisme avec l’exemple des facultés de médecine, un peu de théorie politique et un zeste de littérature militante avec un retour sur « La race comme si vous y étiez ». Et bien plus encore !

Et n’oubliez pas : abonnez vous ICI pour soutenir notre journal ! 

ml1785-couv