Avortement : les USA ne sont pas une exception

Un communiqué du groupe Graine d’Anar, membre de la Fédération Anarchiste

01 juillet 2022

L’émotion mondiale face à la nouvelle attaque politico-religieuse contre l’avortement aux USA est légitime et nous la partageons. Mais pour nous, groupe Graine d’Anar, membre de la Fédération Anarchiste, nous ne pouvons qu’être surpris que d’autres situations ne soient pas prises en compte.

Aujourd’hui, le président de la République française, Macron, est aussi « co-prince d’Andorre ». Et sur le territoire d’Andorre l’avortement est strictement interdit. Il est donc assez étonnant de voir le gouvernement français vouloir « constitutionnaliser » l’IVG mais ne pas mettre la pression là où cela est possible vu que la gestion lui revient.

De la même façon, voir l’Union Européenne monter au créneau nous étonne : Malte, pays membre de l’UE, est aujourd’hui un territoire où l’IVG est interdite ! N’y aurait-il pas là une certaine hypocrisie ?

Soyons clair.e.s : pour nous, anarchistes, le corps des femmes et des personnes concernées est leur et les décisions qui le concernent ne relèvent que d’un droit absolu de faire ce que l’on souhaite de son corps.

Pour nous, anarchistes, les ennemis de ce droit sont connus : patriarcat et religions.

Toutes les personnes qui disent défendre le droit à l’IVG et aux femmes ou personnes porteuses d’utérus d’être maitresses de leurs corps, mais qui se refusent à combattre les religions pour les faire disparaître sont des tartuffes. Aucune religion n’est pour la liberté. Tant qu’elles existeront, elles seront là pour briser la liberté des femmes et personne porteuses d’utérus à disposer de leur corps.

La loi n’est qu’un moyen, dans le cadre d’un monde étatique et non totalement démocratique, pour préserver des avancées mais elle n’est jamais un acquis sur lequel personne ne pourra revenir. Il nous faut toujours rester vigilant.e.s et lutter pour que les droits perdurent, mais aussi pour qu’ils deviennent universels ! Nous ne pouvons pas supporter que l’IVG, par exemple, ne soit pas accessible à l’ensemble des femmes et personnes porteuses d’utérus sur la planète.

Pour rompre cela, nous le savons, il faut faire disparaître les religions, abolir les frontières et créer les conditions de l’égalité réelle entre les genres. Avortons les idées de merde !

[Communiqué FA] Avorter, un droit universel !

19 septembre 2021

Chaque année dans le monde, plusieurs dizaines de milliers de femmes meurent de ne pas pouvoir avorter dans des conditions sécurisées, soit du fait de l’interdiction de l’IVG sur leurs lieux de vie, soit des freins mis dans des pays où l’IVG est légal, mais entravé par des décisions de justice ou un manque de financement.

Dans ce cadre, la Fédération Anarchiste défend que l’IVG est un droit universel, fondamental et personnel qui doit être accessible à toutes les personnes concernées dans le monde !

Face à notre monde capitaliste, patriarcal et aux frontières qui enserrent les populations, nous exigeons des mesures d’urgence.

D’abord que le droit à l’IVG soit garanti par des moyens humains et financiers partout.

Pour celles qui n’y auraient pas accès pour des raisons religieuses, juridiques ou autres, nous demandons la création en urgence d’un visa automatique pour soins médicaux, couplé à des aides matérielles, pour permettre que celles qui le souhaitent puissent avorter dans les pays où cela est autorisé.

La Fédération Anarchiste est aux côtés de celles et ceux qui luttent pour que ce droit soit accessible partout, pour que l’éducation aux sexualités soit dispensée à toutes et tous. Les avancées récentes dans plusieurs pays sont le fruit de ces luttes, menées sans relâche et avec force.

Nous luttons pied à pied contre les religions, les États et tout ceux qui souhaitent dicter aux femmes ce qu’elles doivent faire de leur corps.

Nous appelons à participer à toutes les initiatives autour de la date du 28 septembre 2021, journée mondiale du Droit à l’Avortement.

Les Relations Extérieures de la Fédération Anarchiste