Avortement : les USA ne sont pas une exception

Un communiqué du groupe Graine d’Anar, membre de la Fédération Anarchiste

01 juillet 2022

L’émotion mondiale face à la nouvelle attaque politico-religieuse contre l’avortement aux USA est légitime et nous la partageons. Mais pour nous, groupe Graine d’Anar, membre de la Fédération Anarchiste, nous ne pouvons qu’être surpris que d’autres situations ne soient pas prises en compte.

Aujourd’hui, le président de la République française, Macron, est aussi « co-prince d’Andorre ». Et sur le territoire d’Andorre l’avortement est strictement interdit. Il est donc assez étonnant de voir le gouvernement français vouloir « constitutionnaliser » l’IVG mais ne pas mettre la pression là où cela est possible vu que la gestion lui revient.

De la même façon, voir l’Union Européenne monter au créneau nous étonne : Malte, pays membre de l’UE, est aujourd’hui un territoire où l’IVG est interdite ! N’y aurait-il pas là une certaine hypocrisie ?

Soyons clair.e.s : pour nous, anarchistes, le corps des femmes et des personnes concernées est leur et les décisions qui le concernent ne relèvent que d’un droit absolu de faire ce que l’on souhaite de son corps.

Pour nous, anarchistes, les ennemis de ce droit sont connus : patriarcat et religions.

Toutes les personnes qui disent défendre le droit à l’IVG et aux femmes ou personnes porteuses d’utérus d’être maitresses de leurs corps, mais qui se refusent à combattre les religions pour les faire disparaître sont des tartuffes. Aucune religion n’est pour la liberté. Tant qu’elles existeront, elles seront là pour briser la liberté des femmes et personne porteuses d’utérus à disposer de leur corps.

La loi n’est qu’un moyen, dans le cadre d’un monde étatique et non totalement démocratique, pour préserver des avancées mais elle n’est jamais un acquis sur lequel personne ne pourra revenir. Il nous faut toujours rester vigilant.e.s et lutter pour que les droits perdurent, mais aussi pour qu’ils deviennent universels ! Nous ne pouvons pas supporter que l’IVG, par exemple, ne soit pas accessible à l’ensemble des femmes et personnes porteuses d’utérus sur la planète.

Pour rompre cela, nous le savons, il faut faire disparaître les religions, abolir les frontières et créer les conditions de l’égalité réelle entre les genres. Avortons les idées de merde !

[Motion 80 ème Congrès] Contre la maltraitance des animaux !

Motion de la Fédération Anarchiste adoptée au 80ème congrès à Merlieux le 6 juin 2022.

Contre la maltraitance des animaux !

Nous, anarchistes, dénonçons et combattons le système capitaliste. De ce système, découlent de nombreuses oppressions envers les humains mais également de la maltraitance envers les animaux.

Les animaux sont brutalisés voire torturés par ce système qui les transforme en biens commerciaux, en spéculant sur leurs vies et leurs corps. De la chasse récréative à la pêche et l’élevage industriels, de la corrida aux abattoirs de masse, en passant par les zoos et les cirques, les animaux sont maltraités et subissent des cruautés pour le seul profit économique. Quant aux tests en laboratoires, une grande majorité d’entre eux est inutile et cruelle.

Nous dénonçons fermement ces pratiques et maintenons la nécessité de combattre toute forme de cruauté. C’est pour cela que la Fédération Anarchiste dénonce et dénoncera toujours les oppressions du système capitaliste, y compris la maltraitance animale qui en découle.

Pour une société sans classes ni exploitation, et respectueuse des animaux !

(Ci dessous une version PDF et une version JPEG pour faciliter le partage)

Lire la suite

LE MONDE LIBERTAIRE N°1839

Disponible aussi par correspondance directement ICI !

N’oubliez pas de vous abonnez ici !

Et le Monde Libertaire est un bi-média : le journal papier et le site internet !

Édito :

MAIS… IL N’Y A PAS DE MAI.

Boutcha ! Mariopoul ! Pas d’excuses, pas d’explications vaseuses, pas la moindre justification pour les bombardements sur les populations civiles, pour les massacres, pour les viols, en Ukraine mais aussi au Yémen, au Soudan, au Kazakhstan, en Birmanie ou ailleurs.

Et rien qui puisse nous faire comprendre le tri entre l’accueil généreux des réfugiés ukrainiens et la chasse aux migrants africains, syriens, afghans… !

Mais… Il n’y a pas de mai. C’était pourtant le mois qui portait les révolutions (1789, 1848, 1871, 1936 et 1968) là où nous nous contentons de ces vagues élections, qui ne changeront rien à la course folle qui nous envoie au précipice.

Alors oui, le Monde Libertaire de ce mois de mai n’est pas rempli d’enthousiasme et d’optimisme mais porteur de colères, de dégoûts et de nostalgies. Ce qui ne l’empêche pas d’éclairer nos lanternes sur les vibrations du monde et donner envie de se battre encore et toujours pour une société libérée du capitalisme, des armées, des frontières.

Vive la révolution sociale et libertaire !

[Appel] Pour un 1er Mai Rouge et Noir de combat social !

Le groupe Graine d’anar est signataire de cet appel

Dimanche 1er Mai 2022, Rejoigniez le cortège Noir et rouge !
Dans la Manifestation Unitaire au départ de la Place Jean Macé 10h30
Place Bellecour à 12H30 en direction du repas de quartier de Radio Canut, place Colbert (Lyon 1er)

Lorsque nous défilerons ce 1er Mai 2022, nos vies et notre avenir seront plus que jamais soumis à la dictature économique du capitalisme et à son cortège de guerres et de malheurs pour les peuples !

Quoi qu’il advienne d’ici là, les forces prédatrices du mépris de classe, des discriminations, de la haine des différences, et de la destruction de la planète seront toujours au pouvoir !

La classe politique a une nouvelle fois montré son incapacité à enrayer l’hégémonie du capitalisme et la montée du fascisme et du racisme tout en sacrifiant le futur de nos enfants au bénéfice d’une poignée de super profiteurs !

« 136 ans de lutte depuis le massacre de Haymarket square »

Ne restons plus seuls,
ne nous laissons plus faire !
Toutes et tous dans la rue
pour un 1er Mai Rouge et Noir de combat social !

Lyon // place bellecour à 12H30 cortège Noir et rouge en direction du repas de quartier de Radio Canut, place Colbert (Lyon 1er)

À l’issue de la manifestation unitaire au départ de la place jean-macé à 10h30 !

[Campagne Fédérale] Abstention ! Rébellion !

La Fédération anarchiste lance une grande campagne fédérale en faveur de l’abstention active, abstention rebelle, abstention militante, bref, contre les élections et pour la reprise en main de nos vies !

Sur le site de la campagne fédérale, vous trouverez des argumentaires, des vidéos, des sons, des textes, un programme de conférences et donc tout ce dont vous pourriez avoir besoin pour contrer la vague pro-vote du moment !

Le site : https://abstention-rebellion.org/

Et sa fameuse brochure idéale pour vos repas de famille et entre amis : https://abstention-rebellion.org/?page=brochure

Quelques visuels :

Lire la suite

Traquer le patriarcat, partout, tout le temps !

A nouveau cette année, les membres du groupe Graine d’Anar seront dans la rue pour manifester à l’occasion de la journée internationale de lutte pour les droits des femmes.

Cette année encore, nous pourrions lister toutes les discriminations, toutes les injustices, toutes les formes de brutalité auxquelles les femmes doivent faire face tout au long de leur vie : discriminations salariales, difficultés d’accès à l’IVG, charge mentale, invisibilisation, violences (physiques, psychologiques, sociales, médicales…), mutilations, viols, meurtres…

Nous pourrions aussi tenter d’en dénombrer les victimes à la surface du globe : cela serait cependant vain, car une seule victime, nous en sommes loin, sera toujours une victime de trop.


Ce qu’il faut en retenir, c’est qu’à l’échelle de ce pays ou à l’échelle de la planète, les femmes ainsi que les minorités de genre et sexuelles, paient le prix fort d’une société hiérarchisée, sexiste, raciste ou encore validiste, c’est-à-dire d’une société normative, binaire et autoritaire.

Si l’État, lui-même autoritaire par essence, a sa part de responsabilité dans tout cela, tout comme le capitalisme et l’exploitation salariale, et que nous souhaitons par-dessus tout leur fin, nous ne devons pas oublier que parmi nos cibles se trouvent également tous les outils et lieux de pouvoir et d’oppression qui n’en dépendent pas directement et dans lesquels nous baignons constamment.

Parmi ceux-ci, nous pouvons citer le virilisme, le mariage, les « traditions », les religions, mais aussi le couple et la famille, qui peuvent être de terribles cellules d’oppression.

Nous, anarchistes, aspirons à une société débarrassée de tout rapport de domination.

Nous voulons une société construite par et pour des individus libres et égaux, indépendamment de leurs genres, de leurs sexes, de leurs sexualités, de leurs couleurs de peau, de leurs handicaps, etc..

Parce que la richesse de l’humanité se trouve justement dans sa diversité, nous espérons que nous serons toujours plus nombreuses et nombreux à lutter pour un changement radical d’organisation sociale ainsi que pour une révolution dans nos comportements quotidiens.

Parce qu’il est évident que ces changements radicaux ne se décrètent pas, nous continuerons, jour après jour, de semer des graines d’anarchie, de diffuser une éducation non genrée, de dénoncer, de descendre dans la rue, bref, de lutter contre les violences patriarcales partout où elles se trouvent.

Cela ne saurait à ce titre se limiter à l’échelle nationale, mais devra bien plutôt avoir une portée mondiale !

De Lyon à Kaboul, du Chiapas à Athènes, de Khartoum au Rojava, de Kyiv à Moscou, nous serons toujours aux côtés de celles et ceux qui luttent pour que crève ce vieux monde !

Ni dieu, ni maître, ni mari, ni patron !

Lyon (5 mars 2022)

Télécharger :

[Relations Internationales] Communiqué : Face à l’invasion russe, solidarité internationale ! Stop à la guerre !

Face à l’invasion russe, solidarité internationale ! Stop à la guerre !

Ce matin du 24 février 2022, l’armée de Vladimir Poutine a envahi l’Ukraine par la Biélorussie, la Crimée et le Donbass. Cette invasion visait certainement Kiev, toute proche de la frontière biélorusse. Plusieurs villes ont subi  des tirs de missiles dont la capitale. De son côté, le président ukrainien, Volodymyr Zelinsky promet «l’Ukraine se défendra et gagnera».

Cette situation était malheureusement prévisible. La Russie a déjà montré son ambition impérialiste, notamment en Géorgie en 2008, au Moyen-Orient et en Afrique plus récemment. En Ukraine, suite au soulèvement de Maïdan à Kiev en 2014 (qui a fait fuir le président pro-russe Victor Ianoukovitch), Poutine a annexé la Crimée et aidé les séparatistes prorusses du Donbass dans l’Est (les autoproclamées « Républiques populaires » de Louhansk et Donetsk).

Dans un « Appel au peuple » télévisé du 21 février dernier, Poutine avait déclaré : « Nous prenons un morceau du Donbass, et si l’Ukraine fait des vagues (…) alors nous en prendrons encore plus. », disposant aux frontières 190 000 soldats prêts au combat.

Tous ces  militaires positionnés à la frontière russo-ukrainienne ainsi qu’ en Biélorussie n’étaient pas là juste pour le Donbass et son intention était de mettre la main sur tout, ou une partie de l’Ukraine, étant pour lui une région de « L’Empire russe ».

L’Ukraine est prise dans un étau : d’un côté ses ressources sont convoitées pour renforcer le régime du Kremlin, affaibli par la crise économique et dont l’autorité a été mise à mal lors de la pandémie, de l’autre l’OTAN tente de l’attirer dans son giron.

Dans plusieurs régions du monde, les rivalités impérialistes multiplient les conflits armés, dont sont victimes les populations.

Les anarchistes combattent depuis toujours le nationalisme et le capitalisme portant en lui « la guerre comme la nuée porte l’orage », renforçant la militarisation et l’autoritarisme des États, alors que la mondialisation néolibérale se vantait d’apporter la démocratie et la paix !

Cela ne semble être que les prémices de plusieurs années de guerres ou de tensions entre les pays les plus riches, jusque là épargnés en exportant leurs conflits ailleurs. le but étant de contrôler les ressources naturelles se raréfiant tout en créant des élans nationalistes nostalgiques des anciens « empires », vision glorifiée d’un passé fantasmé, qui passe sous silence des millions de victimes innocentes, et permettant de justifier idéologiquement ces guerres auprès de leur population. L’augmentation des budgets militaires de par le monde est elle aussi une réalité significative.

Notre combat pour construire un monde basé sur la solidarité, l’entraide et l’internationalisme est plus que jamais nécessaire.

Sur la situation en Ukraine, nous rejoignons l’appel de nos camarades russes pour mener des actions partout où cela est possible, suivant les moyens de chacun.e : « Pas de guerre entre les peuples ! Pas de paix entre les classes ! »  https://www.monde-libertaire.fr/?article=Contre_les_annexions_et_lagression_imperialiste.

Nous appelons également, dans le monde entier, à lutter contre le capitalisme, le nationalisme, l’impérialisme ainsi que l’armée (et le SNU, en France) qui nous poussent toujours vers de nouvelles guerres.

Nous sommes solidaires de nos camarades sur place, ayant décidé de fuir ou de se battre dans les milices d’autodéfense ukrainiennes, bien que nous sachions que des forces d’extrême-droite d’idéologie fasciste et nazie (mais en large minorité, n’en déplaise à Poutine) y opèrent également depuis 2014.

La main de fer de Poutine sur l’Ukraine signifierait la destruction du mouvement anarchiste dans cette région, comme il l’a réalisé notamment à l’est de la Russie ces dernières années : tortures, prison, exécutions étant l’avenir annoncé.

Comme toujours, ce sont les plus pauvres et les plus précaires qui vont souffrir des conséquences de cette guerre, les riches renforçant leur pouvoir et leurs profits, particulièrement dans le domaine militaire.

Même si nous sommes pacifistes et opposés à tout État, quel qu’il soit, nous comprenons la nécessité de lutter pour sa survie et résister à l’oppression.

Nous appelons également à la désertion massive de toutes les casernes militaires, partout dans le monde !

Nous sommes internationalistes et pacifistes, la solidarité est notre arme !

Fédération anarchiste, le 24 février 2022

[Relations internationales] Contre les annexions et l’agression impérialiste (action autonome / Russie)

Les relations internationales de la Fédération Anarchiste vous propose cette traduction d’un communiqué de Action Autonome Russie.

Contre les annexions et l’agression impérialiste 

22 février 

Hier, le 21 février, une réunion extraordinaire du Conseil de sécurité de Russie a eu lieu. Dans le cadre de cet acte théâtral, Poutine a forcé ses plus proches serviteurs à lui « demander » publiquement de reconnaître l’indépendance des prétendues « Républiques populaires » à l’est de l’Ukraine : la République populaire de Louhansk [RPL] et la République populaire de Donetsk [RPD]. 

Il est parfaitement évident qu’il s’agit d’une étape vers la poursuite de l’annexion de ces territoires par la Russie – quelle que soit la manière dont elle est formalisée (ou non) sur le plan juridique. En fait, le Kremlin cesse de considérer la LPR et la DPR comme faisant partie de l’Ukraine et en fait finalement son protectorat. « D’abord la reconnaissance de l’indépendance, puis l’annexion » : cette séquence a déjà été utilisée en 2014 en Crimée. C’est également clair de la part des stupides « réserves » de Naryshkin lors de la réunion du Conseil de sécurité : « Oui, je soutiens l’entrée de ces territoires dans la Fédération de Russie » (1). Étant donné que la réunion a été diffusée sur bande [plutôt qu’en direct] et que ces « réserves » n’ont pas été coupées, mais laissées en place, l’allusion est claire. 

Dans un « Appel au peuple » le même soir, Poutine a semblé « accepter » ces demandes et a annoncé la reconnaissance de la LPR et de la DPR en tant qu’États indépendants. En fait, il a déclaré ce qui suit : « Nous prenons un morceau du Donbass, et si l’Ukraine fait des vagues, qu’elle s’en prenne à elle-même, nous ne la considérons pas du tout comme un État, alors nous en prendrons encore plus. » Selon le décret de Poutine, les troupes russes entrent déjà sur le territoire de la LPR et de la DPR. C’est un geste clair de menace envers le reste de l’Ukraine et surtout envers les parties des régions de Lougansk et de Donetsk encore contrôlées par l’Ukraine. Il s’agit d’une occupation réelle [dans le sens où, jusqu’à présent, Louhansk et Donetsk n’étaient occupés que par procuration]. 

Lire la suite

[Relations Internationales] Traduction : La guerre et les anarchistes : Perspectives anti-autoritaires en Ukraine

Les Relations Internationales de la Fédération Anarchiste vous proposent la traduction de ce texte écrit par des anarchistes d’Ukraine et pas que. Nous vous proposons de télécharger le document PDF pour le lire totalement et voir les images qui sont associées.

Introduction :

Ce texte a été co-écrit par plusieurs activistes anti-autoritaires actifs d’Ukraine. Nous ne représentons pas une organisation, mais nous nous sommes réunis pour écrire ce texte et nous préparer à une éventuelle guerre.

Outre nous, le texte a été rédigé par plus de dix personnes, dont des participants aux événements décrits, des journalistes qui ont vérifié l’exactitude de nos affirmations, et des anarchistes de Russie, de Biélorussie et d’Europe. Nous avons reçu de nombreuses corrections et clarifications afin d’écrire le texte le plus objectif possible.

Si la guerre éclate, nous ne savons pas si le mouvement anti-autoritaire survivra, mais nous essaierons de le faire. En attendant, ce texte est une tentative pour laisser en ligne l’expérience que nous avons accumulée.

En ce moment, le monde discute activement d’une possible guerre entre la Russie et l’Ukraine. Nous devons préciser que la guerre entre la Russie et l’Ukraine dure depuis 2014.

Mais chaque chose en son temps.

Pour en savoir plus télécharger ce document :

Ou sur le site du Monde Libertaire : https://www.monde-libertaire.fr/?article=La_guerre_et_les_anarchistes_:_Perspectives_anti-autoritaires_en_Ukraine