Le nouveau Monde Libertaire 1792

Le voilà il est disponible le numéro 1792 ! Vous le trouverez en commande chez Publico et dans divers lieux ! Mais le plus simple : abonnez vous !

Édito – le CRML 03
TERRAINS DE LUTTES :
Communiqué de la FA sur Notre-Dame-Des-Landes (Autogestion) 04
Paulo Freire par Irène Pereira, Hugues Lenoir (Education) 05
Les mutilations sexuelles féminines, Hélène Hernandez (Luttes anti-sexistes) 07
Les migrants indésirables dans Paris « gentrifié » (Antidiscriminations) 09
Israël, le pays où l’on reparle de l’action directe, Jérôme Segal (Débat) 10
Défense de l’élevage paysan, Confédération Paysanne (Débat) 13
Cuisine anarchiste, Interview à Francesco Scatigno par Monica Jornet (Débat) 15
(A)NTRE ANARS
Chronique néphrétique : « Fake news » toi-même !, Rodkol 18
Méluche au combat, Christian 19
Grenade!, Bâtard le Chien 20
Non à la « réforme » du Bac !, Fédération Anarchiste Liaison VIE A (Tract) 21
PASSE-PORTS
Le terroriste c’est l’État, Federación Libertaria Argentina (Presse internationale) 22
Le butin des partis politiques et leurs petits arrangements, Berumen (Presse internationale) 24
La mémoire historique, la mairesse et l’évêque, Alfredo González (Presse internationale) 26
Un peu démon, un peu chanteur, Interview à Alessio Lega, Monica Jornet (Presse Internationale) 27
La vie privée est un droit, Naples (Affiche) 32
Grèce/Turquie : Je t’aime, moi non plus !, Ilios Chally (International) 33
Arundhati Roy, une militante en Inde, Pierre Sommermeyer (International) 36
Emma Goldman et l’agonie de la révolution russe, Patrick Schindler (Histoire) 38
IN-CULTURE
Y a-t-il des femmes compositeurs, Christian (Musique) 40
Blasphème à l’Opéra-comique, La Fiotte noire (Musique) 41
Nous, les enfants de Diogène, P.S. (Littérature) 43
Au coeur du rêve, Thierry Guilabert (Bande-dessinée) 44
Agenda Cinéma, Christiane Passevant (Cinéma) 45
Enquête au paradis, Christiane Passevant (Cinéma) 46
La crème de la crème sur RL (Médias) 48
Ton oeil dans la lucarne de Zazoum, Zazoum Tcherev (Spectacles) Les samedis de la chanson, Librairie Publico (Evénements) 51
FA.GROUPES & LIAISONS 52
B.D. à suivre Vive La F.A.R.C.E de Manolo Prolo 54
Dessin politique de Chantal Montellier 55

 

Edito :
DÉLIRES DE L’INFORMATION : « RUN FOREST… RUN ! »

Après la courte trêve des confiseurs de la fin d’année, 2018 a commencé sur les chapeaux de roue, les journalistes de la « presse lambda » sautant sur tout ce qui bouge pour en faire leurs choux gras.
Ils naviguent à vue, au jour le jour, et si jamais « il ne se passe rien de sensationnel », ils ne sont jamais à court d’imagination. A défaut, ils peuvent toujours avoir recours aux délires issus des réseaux sociaux. Difficile de s’y retrouver. Commençons par l’information « en dur ». En ce début de 2018, donc, les journalistes d’État n’ont pas manqué, -à peine les « consultations » au sujet de l’aéroport de NDDL étaient bouclées par le gouvernement du DRH de la France, le « premier de cordée »-, de se précipiter à annoncer la mort programmée de la ZAD. C’est comme si les « quelque 13.000 militaires spécialisés (109 escadrons) disposant d’un arsenal conséquent » (sic) avaient déjà balayé ce lieu de vie qu’un gouvernement -propre sur lui- ne saurait voir… Dans la foulée sécuritaire, les médias léchant les bottes du pouvoir n’ont pas manqué non plus de faire un compte-rendu « honnête », concernant le gendarme assassin de Rémi Fraisse, qui a été blanchi par la justice sans que cela ne provoque plus que ça de remous ni de commentaires. Mission accomplie ! Et puis, heureusement pour agrémenter l’affiche, il y a eu le « vilain raciste » de Trump qui a insulté les pays africains, les traitant de « pays de merde ». Sur ce point, la « bonne presse » était unanime : il s’agit d’un salaud. C’est sûr que dans notre « bonne France des droits de l’homme », il n’y a pas plus de racistes que de salauds…

Lire la suite

Le nouveau Monde Libertaire 1791

Après quelques mois d’arrêts, conséquence du fonctionnement de ce journal fait par des militants et maintenant qu’une nouvelle équipe est en place, voici le nouveau Monde Libertaire.

N’oubliez pas que le Monde Libertaire est un « bi-média ». Le format papier complète le format électronique, et vice et versa !

Dans ce numéro, des rubriques réflexions, des coups de gueule, de l’international, en gros, de quoi aiguiser notre vision du monde !

Et n’oubliez pas de vous abonner pour soutenir ce journal qui en a bien besoin !

 

Comment emmerder les anarchistes ?

(Texte issu du Monde Libertaire numéro 1790. Abonnez vous au Monde Libertaire !)

Ces derniers temps, on sait pas vous, mais nous, on entend souvent un truc qu’avait pas cours avant. Une nouveauté en matière d’affirmation, pas piquée des vers. Accrochez vous bien… « Ni dieu ni maître, c’est oppressif ! ». Paf ! C’est du lourd, hein !

Cela a d’abord constitué un outil de trollage [art de faire chier sur le net pour se marrer et passer le temps], pratique assez répandue chez les anti-anarchistes en ligne. Mais, depuis quelque temps, c’est devenu un argument qui sort facilement lors de débats dans la « vie physique » et qui sonne comme une forme de négation du fondement historique de l’anarchisme.

Généralement, cela donne : « Tu ne peux pas dire  »ni dieu ni maître », c’est oppressif. Tu ne peux pas obliger quelqu’un à être athée .» Or, dès cet instant, on se rend compte de l’entourloupe. Car il ne s’agit en rien d’imposer quoi que ce soit.

Explication. Lorsqu’une personne énonce : « ni Dieu, ni maître », c’est d’elle qu’elle parle. Si elle parlait d’une société donnée, ou de la société de ses rêves, elle dirait qu’elle la perçoit – dans le premier cas, qu’elle la veut – dans le second – « sans dieu et sans maître ». Référons-nous pour mieux comprendre la chose au slogan de Radio Libertaire, « la radio sans dieu, sans maître et sans publicité ». Ce slogan indique clairement que ses auditeurs et ses animateurs comptent bien évoluer dans un environnement radiophonique avec des caractéristiques particulières, précisément sans dieu, sans maître et sans publicité. C’est clair, non? C’est clair que, là, rien n’est imposé vu qu’on est pas obligé de causer dans le poste ni de l’écouter. Ça va ? Lire la suite